Ypriana: Du mouvement communal à Ypres. Esquisses historiques. 1271-1348

Front Cover
A. de Zuttere, 1880 - Ieper (Belgium)
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 270 - Cet échec intimida le pays, qui fut obligé de se soumettre; et Philippe, lorsqu'il remit le comte en possession de ses Etats, lui adressa ces paroles remarquables : « Beau cousin , je « suis venu ici sur la priere que vous m'en avez faite.
Page 175 - ... se aucuns debas sourdoit dou seigneur de flandres contre le corps daucunes des chiunc boines villes de flandres. C'est a savoir de Gand, de bruges, de ypre, de lylle et de doway...
Page 325 - ... le collège des bourgeois exerçant les métiers les plus relevés; 4° cinq gouverneurs de la corporation des drapiers; 5° cinq gouverneurs de celle des tisserands de saies, et 6° cinq délégués de tous les autres métiers de la commune. « II faut, dit Gramaye, admirer dans cette organisation l'idée de balance des pouvoirs et l'admission des classes inférieures au gouvernement de la cité. » Tous les métiers étaient donc représentés dans cette grande assemblée, car ceux qui n'y...
Page 192 - De son cloître, il put entendre les cris de mort, les hurlements sauvages de l'émeute rugissant a la Halle. « La cause immédiate de ces événements désastreux fut sans aucun doute, dit Gheldolf, l'esprit démocratique et turbulent des corporations ouvrières: dès que les membres des métiers eurent conquis la richesse par le travail, ils prétendirent contrôler l'administration municipale et aspirèrent à y participer 8.
Page 356 - JACQUES LOUCHART BIENFAITEUR DES PAUVRES CONSIDÉRATIONS SUR UNE RENTE DE CENT LIVRES PARISIS LÉGUÉE EN 1284.
Page 43 - ... singulis dominicis et festivis diebus ad proprias ecclesias veniant. et ibi cum divinis ofBciis audiant verbum dei. nisi rationabili causa fuerint impediti. Quod si aliqui ex parochianis vestris hujus salubriammonitionis contemptores inventi fuerint.
Page 349 - D'un autre côté, ceux de ces rôles qui y sont conservés ne font pas connaître exactement les fonctions ou emplois confiés aux serviteurs de la ville ; nos trésoriers, avant 1390, n'indiquent, en effet, sauf pour quelques agents subalternes, que les noms et les traitements de ces serviteurs. Les données que nous possédons sur nos fonctionnaires et employés communaux, de 1580 à 1390, sont ainsi très incomplètes, comme nous venons de le dire.
Page 136 - Lo même historien imprime encore (en 1880) : « Les gens » d'Ypres quoique obligés de veiller à la sûreté de leur propre » ville.... se hâtent d'envoyer à l'armée des communes un corps » de 700 arbalétriers et un autre corps de 500 archers, habillés, » suivant nos annalistes, les premiers en noir, les seconds en » rouge •>; et, plus prudent cette fois-ci, il écrit, quelques...
Page 446 - THE NEW YORK PUBLIC LIBRARY REFERENCE DEPARTMENT Thii book il under no circumstances to be taken from thé Building...
Page 138 - Si l'on peut ajouter foi à nos chroniques locales, » c'est alors que les archers revenus de Courtrai et d'autres » bourgeois ou artisans auraient fondé spontanément une gilde » armée, sous l'invocation de Saint-Sébastien » (3). Un document original de 1788, invoqué et publié par Vandenpeerenboom (4), et qui consiste dans un mémoire...

Bibliographic information