dansant disparaissant

Front Cover
Fayard, Aug 18, 2004 - Fiction - 252 pages
0 Reviews
on est naturellement contraint de s’enfuir le plus loin possible de sa famille, ces odeurs de famille, ces repas de famille, ces rites idiots, ces calculs sordides, toute cette bassesse immonde, cette glu, ce piège, cette soumission permanente - alors fuir, aussi loin que possible, fuir, n’importe où, hors d’ici, ailleurs, pourvu qu’ailleurs, on marche, il faut bien aller quelque part, on ne peut tout de même pas rester là immobile en plein désert en attendant que la terre se fende et s’ouvre sous nos pieds pour nous engloutir une bonne fois, et disparaître enfin

dansant disparaissant est le roman du refus de la perte de l’enfance. Écorché et violent, incestueux et solitaire, pervers et innocent, Vlad renvoie à cette part d’ombre que recèle toute enfance derrière une apparente et conventionnelle insouciance. Tour à tour narrateur et sujet, tour à tour enfant, adolescent et adulte, Nègre ou Blanc, livré au souvenir ou voyant s’effacer son avenir, Vlad vit dans une fuite irréversible, un perpétuel dédoublement, une attraction et une répulsion pour tous ceux qu’il désire, mais aussi dans l’obsession de se construire avec les autres - ou contre eux.

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

About the author (2004)

Romancier, poète et essayiste, Bernard Desportes est le fondateur de la revue Ralentir Travaux. Il a signé plusieurs ouvrages, dont des recueils de poèmes, un essai sur Koltès, Koltès : La nuit, le nègre et le néant (La Bartavelle, 1993) et cinq romans, notamment Dansant, disparaissant (Fayard, 2004) et Brèves histoires de ma mère (Fayard, 2003).

Bibliographic information