Histoire de Charles-Édouard, dernier prince de la Maison de Stuart: précédé d'une histoire de la rivalité de l'Angleterre et de l'Ecosse, Volume 1

Front Cover
Librairie D'Amyot, 1846 - Great Britain
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 295 - ... je sçay quil ny a que le succès qui la puisse justifier aux yeux du public, mais jespere que mes amis en jugeront autrement, et qu'ils ne me traiteront pas de temeraire pour avoir tout risqué, plutost que de trainer plus longtemps, une vie indigne de moy mesme. Dans l'Etat ou Je me trouve, les partis les plus hardis sont les plus sages. Adieu, jespere vous donner bientost de mes nouvelles des montaignes d'Ecosse. — Votre bon amy, CHARLES P. No. 20. PRINCE CHAULES TO THE KING OF FRANCE MONSIEUR...
Page 219 - Après cette première embrassade , au milieu de la salle des gardes, ils se reprirent encore d'amitié, et puis, en se tenant la main serrée, le roi le conduisit à la reine, qui étoit dans son lit. Le roi d'Angleterre n'embrassa point sa femme, apparemment par respect. « Quand la conversation eut duré un quart d'heure, le roi mena le roi d'Angleterre à l'appartement du prince de Galles.
Page 219 - La figure du roi d'Angleterre n'avait pas imposé aux courtisans : ses discours firent encore moins d'effet que sa figure. Il conta au Roi, dans la chambre du prince de Galles, où il y avait quelques...
Page 219 - ... diminuât une éloquence beaucoup plus parfaite que la sienne. Après être sortis de chez le prince de Galles , les deux rois s'en revinrent chez la reine. Sa Majesté y laissa celui d'Angleterre , et s'en revint à Versailles. Presque tous les honnêtes gens furent attendris à l'entrevue de ces deux grands princes. Le lendemain au matin, le roi d'Angleterre eut à son lever tout ce qui lui était nécessaire , et dix mille pistoles sur sa toilette.
Page 84 - ... os, et qu'après ferait mettre la chair en terre et garderait les os, et toutes les fois que les Écossais se rebelleraient contre lui, il semonderoit ses gens et porterait avec lui les os de son père. Car il tenait fermement que tant que son successeur aurait ses os , les Écossais seraient battus.
Page 221 - A la première représentation où fut le roi, il n'y mena que les principaux officiers qui le suivent quand il va à la chasse. La seconde fut consacrée aux personnes pieuses, telles que le père de La Chaise, et douze ou quinze jésuites , auxquels se joignit madame de Miramion , et beaucoup d'autres dévots et dévotes. Ensuite, cela se répandit aux courtisans.
Page 217 - Dès qu'on vit paraître les carrosses qui l'amenaient, le roi, Monseigneur et Monsieur mirent pied à terre. Le roi fit arrêter le carrosse qui marchait devant celui de la reine, où était le prince de Galles. et l'em-.
Page 218 - Le roi lui répondit qu'il leur rendait un triste service dans cette occasion , mais qu'il espérait être en état de leur en rendre de plus utiles dans la suite.
Page 292 - C'était alors l'usage que le ministère de la marine prêtât des vaisseaux de guerre aux armateurs et aux négocians qui payaient une somme au roi, et qui entretenaient l'équipage à leurs dépens pendant le temps de la course. Le ministre de la marine et le roi de France lui-même ignoraient à quoi ce vaisseau devait servir.
Page 218 - Roi fit arrêter le carrosse qui marchait devant celui de la Reine, où était le prince de Galles, et l'embrassa. Pendant ce temps-là la reine d'Angleterre descendit de carrosse et fit au Roi un compliment fort plein de reconnaissance pour elle et pour le Roi son mari.

Bibliographic information