Edouard III et les bourgeois de Calais, ou, Les Anglais en France: (1346-1558)

Front Cover
L. Hachette, 1854 - Hundred Years' War, 1339-1453 - 104 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 66 - Ha, gentil sire, depuis que je repassai la mer en grand péril, si comme vous savez, je ne vous ai rien requis ni demandé : or vous prie-je humblement et requiers en propre don, que pour le Fils de sainte Marie , et pour l'amour de moi , vous veuillez avoir de ces six hommes mercy.
Page 31 - Thomas, dit le roi, or retournez devers lui et devers ceux qui ci vous ont envoyé et leur dites, de par moi, qu'ils ne m'envoyent meshuy (maintenant) requerre (chercher) pour aventure qui leur advienne, tant que mon fils soit en vie; et leur dites que je leur mande qu'ils laissent à l'enfant gagner ses éperons; car je veux, si Dieu l'a ordonné, que la journée soit sienne, et que l'honneur lui en demeure et à ceux en quelle charge je l'ai baillé.
Page 63 - Seigneurs, grand pitié et grand meschef seroit de laisser mourir un tel peuple que ici a, par famine ou autrement, quand on y peut trouver aucun moyen ; et si seroit grand aumône et grand grâce envers notre Seigneur, a qui de tel meschef le pourrait garder.
Page 15 - ... et disoit tant comme elle pouvoit: « Je vois venir le secours que tant ai désiré. » Deux fois le dit: chacun de la ville courut tantôt, qui mieux mieux, aux fenêtres et aux créneaux des murs pour voir que c'étoit ; et virent grand'foison de...
Page 30 - Luxembourg qui étoient tous de-lez (près) lui : si que pour eux acquitter et qu'ils ne le perdissent en la presse, ils se lièrent par les freins de leurs chevaux tous ensemble, et mirent le roi leur seigneur tout devant, pour mieux accomplir son désir; et ainsi s'en allèrent sur leurs ennemis.
Page 21 - Tel que je suis vous m'avez fait ; et me jurâtes jadis que contre tous hommes vous me défendriez et garderiez ; et maintenant vous me voulez occire et sans raison. Faire le pouvez, si vous voulez, car je ne suis que un seul homme contre vous tous, à point de défense.
Page 63 - Je en droit moi ai si grand' espérance d'avoir grâce et pardon envers nostre Seigneur, si je muir pour ce peuple sauver, que je veuil être le premier, et me mettrai volontiers en pure ma chemise, à nud chef, et la hart au col, en la merci du roi d'Angleterre. » Quand sire Eustache de SaintPierre eut dit cette parole, chacun l'alla aouzer de pitié, et plusieurs hommes et femmes se jetoient à ses pieds pleurants tendrement; et étoit grand' pitié de là être, et eux ouïr, écouter et regarder.
Page 66 - Marie, et pour l'amour de moi, vous veuilliez avoir de ces six hommes merci. » Le roi attendit un petit à parler, et regarda la bonne dame sa femme, qui pleurait à genoux moult tendrement; si lui amollia le cœur, car envis l'eût courroucée au point où elle était; si dit :
Page 27 - ... un blanc bâton en sa main, adextré de ses maréchaux, et puis alla tout le pas de rang en rang, en admonestant et priant les comtes, les barons et les chevaliers qu'ils voulussent entendre et penser pour son honneur garder, et défendre son droit et leur disoit ces...
Page 28 - Ni aussi le roi ni ses maréchaux ne purent adonc être maîtres de leurs gens, car il y avoit si grands gens et si grand nombre de grands seigneurs, que chacun vouloit là montrer sa puissance. Si chevauchèrent en cet état, sans arroy (ordre) et sans ordonnance, si avant qu'ils approchèrent leurs ennemis et qu'ils les véoient (voyoient) en leur présence.

Bibliographic information