Nouvelle collection des mémoires pour servir à l'histoire de France: depuis le Xllle siècle jusqu'à la fin du XVllle; précédés de notices pour caractériser chaque auteur des mémoires et son époque; suivis de l'analyse des documents histoiriques qui s'y rapportent

Couverture
Joseph Fr. Michaud, Jean Joseph François Poujoulat
Chez léditeur du Commentaure analytique du Code civei, 1837
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 114 - Saint-Martin-des-Champs et à l'I.ostel de Condé , essayé de gagner des principaux de la ville et mesmes des curés, pris Peronne , fait dessein de se saisir de sa personne et de celle de la Reine sa mère , pour se cantonner après dans toutes les provinces; prétendu faire reprendre les erres de l'arrest du vingt-huitième mars, par lequel il estoit ordonné que tous ceux qui avoient séance au parlement s'y trouveroient...
Page 499 - En même temps s'approchant l'élection du maire , qui se fait toujours le dimanche devant Pâques fleuries , voici une dépêche de la cour portée par Claverie , qui portoit que sur les divisions de la ville , pour le repos d'icelle , et pour éviter les brigues , le Roi vouloit que Brochart, ancien maire, fût continué, sans que cela tirât à conséquence à l'avenir, au préjudice des priviléges de la ville.
Page 347 - Reine régente, assistés de monseigneur le duc d'Orléans, des princes , ducs et pairs , officiers de la couronne et grands du royaume, ont fait lire en leur présence aux députés du parlement , chambre des comptes , cour des aides et corps de ville de Paris , au sujet de la résolution qu'ils ont prise de l'éloignement pour toujours du cardinal Mazarin hors du royaume , et sur la conduite présente de M. le prince de Condé , le...
Page 201 - serons sy fous que nous prendrons La Rochelle,» couroit partout, et estoit tenu de plusieurs comme un oracle; de sorte que quelques huguenots en prirent la hardiesse, devant que le Roy partist, de penser à y faire entrer des vivres, se persuadant que puisque tant de gens en appréhendoient la perte, il s'en trouv croit bien quelqu'un qui leur aideroit à la sauver.
Page 82 - ... bas, ainsy qu'il est accoustumé. La Reine dit qu'elle remercioit Dieu d'avoir peu eslever le Roy jusques à sa majorité, et maintenir la paix dans le royaume; qu'elle luy en remettoit le gouvernement, conviant tout le monde à luy rendre obéissance. Le Roy l'ayant ensuite remerciée, et priée de continuer en l'administration de ses affaires , le chancelier, le premier president et l'avocat du Roy parlerent; puis M.
Page 54 - François ne fussent pas sy raisonnables qu'ils ontesté despuis, leurs dames les trouvoient bien plus à leur gré; et en effet les Espagnols ressembloient plustost, avec leurs longs manteaux et leurs courts cheveux, à des gens de robe ou d'Eglise, qu'à des cavaliers. Ils avoient aussy des pierreries , mais non pas tant ny de sy belles qu'il y en a en France. Quand on fust arrivé au palais, M. du Maine et M. de Puisieux...
Page 441 - Chauffepied , et c'étoit une chose fomentée par ceux qui désiroient la continuation de la guerre; et est à noterque cet abrégé d'assemblée qu'ils demandoient , étoit encore plus dangereux que l'assemblée entière; car, en toute cette assemblée, encore il y avoit des gens d'honneur, pacifiques, aimant et honorant le Roi et son autorité, et qui modéroient les aigreurs des autres ; mais l'abrégé en seroit choisi de gens à la dévotion des brouillons, qui ne dépendroient que d'eux, et...
Page 275 - Antoine viendroit, on en avertist aussytost le cardinal Pamphile; de sorte qu'estant à l'heure mesme allé dans la chambre la plus proche de celle où estoit le cardinal Antoine, et s'estant mis contre la tapisserie qui en faisoit la séparation (car il y en a quelques unes dans le conclave qui ne sont point séparées d'autre sorte...
Page 218 - Espagnols avoient autant de raisons d'appréhender de le voir en Italie que luy de se donner la peine d'y aller. Le prince de Piémont n'ayant peu tirer d'autre responce, quoyqu'il alléguast plusieurs raisons, et l'exemple mesme de Pavie, il demanda permission de l'aller dire à M. de Savoye, promettant de retourner aussytost qu'il l'auroit veu. Mais, au lieu de cela, il envoya le comte de Verrue, lequel ayant trouvé le Roy au pied du mont Genevre, fust mené au cardinal de Richelieu, auquel il...
Page 25 - Richelieu (0, qui laissa sa maison fort endettée et ses affaires en un mauvais estât, donnant plusieurs bénéfices à son second fils , lequel les ayant quittés pour se faire chartreux, il les redonna au troisième, qui a esté depuis le cardinal de Richelieu; et quant au fils aisné, il eust douze cents escus de pension dès qu'il fust en âge de venir à la cour. Et ainsy de plusieurs autres que...

Informations bibliographiques