Annales de la propagation de la foi, Volume 21

Front Cover
1849
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 53 - L'or et l'argent, recueillis par le peuple, sont absorbés par les grands, et surtout par les lamaseries, réservoirs immenses, où s'écoulent par mille canaux toutes les richesses de ces vastes contrées. Les Lamas, mis d'abord en possession de la majeure partie du numéraire par les dons volontaires des fidèles, centuplent ensuite leur fortune par des procédés...
Page 117 - II n'admettait entre lui et nous que deux points de dissidence, l'origine du monde et la transmigration des âmes: Les croyances du Régent, bien qu'elles parussent quelquefois se rapprocher de la doctrine catholique, finissaient néanmoins par aboutir à un vaste panthéisme ; mais il prétendait que nous arrivions aussi aux mêmes conséquences, et il se faisait fort de nous en convaincre. La langue thibétaine, essentiellement religieuse et mystique, exprime avec beaucoup de clarté et de précision...
Page 89 - Péking, je désire causer un instant avec vous. — Nous commettons beaucoup de fautes en parlant, mais ta merveilleuse intelligence saura suppléer à l'obscurité de notre parole. — En vérité, voilà du pur pékinois ! vous autres Français, vous avez une grande facilité pour toutes les sciences ; vous êtes Français, n'est-ce pas? — Oui, nous sommes Français. — Oh ! je connais les Français ; autrefois il y en avait beaucoup à Péking, j'en voyais quelques-uns. — Tu as dû en connaître...
Page 414 - Sse-Tchouan, dans toute l'étendue de cette longue route , on ne voit jamais que de vastes chaînes de montagnes, entrecoupées de cataractes, de gouffres profonds et d'étroits défilés. Ces montagnes sont tantôt entassées pêle-mêle et présentent à la vue les formes les plus bizarres et les plus monstrueuses, tantôt elles sont rangées et pressées .symétriquement les unes contre les autres, comme les dents d'une immense scie. Ces contrées changent d'aspect à chaque instant , et offrent...
Page 86 - Ce monsieur parait assez bon enfant. — Vous autres, comprenez-vous ce langage, ajouta-t-il, en se tournant vers ceux qui se tenaient debout derrière lui? — Ils s'inclinèrent tous ensemble, et répondirent qu'ils ne comprenaient pas. — Vous voyez, personne ici n'entend le langage de votre pays ; traduisez vos paroles en thibétain.
Page 128 - C'est comme les fleuves et les torrents produits par les eaux de la mer, et qui, après un cours plus ou moins long, vont de nouveau se perdre dans son immensité. Ainsi Bouddha est éternel ; ses manifestations aussi sont éternelles , mais en ce sens qu'il y en a eu et qu'il y en aura toujours; quoique, prises à part, toutes doivent »voir un commencement et une fin.
Page 127 - Nous ne savons si cette explication, qui nous a été donnée par le régent lui-même, est généralement adoptée par les Bouddhistes instruits du Thibet et de la Mongolie. On pourrait toutefois remarquer, ce nous semble, qu'elle a une certaine analogie avec le sens littéral : Oh!
Page 46 - ... avant de sortir de leurs maisons, elles se frottent le visage avec une espèce de vernis noir et gluant, assez semblable à de la confiture de raisin. Comme elles ont pour but de se rendre laides et hideuses, elles répandent sur leur face ce fard dégoûtant à tort et à travers, et se barbouillent de manière à ne plus ressembler à des créatures humaines.
Page 409 - ... les bœufs, et puis les chevaux. Un magnifique bœuf à long poil ouvrit la marche : il avança gravement jusque sur le bord du plateau ; là, après avoir allongé le cou, flairé un instant la glace, et soufflé par ses larges naseaux quelques épaisses bouffées de vapeur, il appliqua avec courage ses deux pieds de devant sur le glacier, et partit à l'instant, comme s'il eût été poussé par un ressort. Il descendit les jambes écartées, mais aussi roides et immobiles que si elles eussent...
Page 375 - Bouddha-La, et descend jusqu'au pied de la montagne. Les esprits danseurs vont et viennent sur cette corde, avec une agilité qui ne peut être comparée qu'à celle des chats ou des singes. Quelquefois, quand ils sont arrivés au sommet, ils étendent les bras comme pour se jeter à la nage, et se laissent couler le long de la corde avec la rapidité d'une flèche. Les habitants de la province de Ssang sont réputés les plus habiles pour ce genre d'exercice. La chose la plus étrange que nous...

Bibliographic information