Page images
PDF
EPUB

RELATION

DE CE QVï S'EST PASSEi

DE P L V S R t M A RQV A H L E

A V X M ISSlONS D E S P ERES

de Ja Compagnie de lEsy^

E N L A

ft O WELLE F II AN CE,

es années mil fix cens cinquante fix
& mil fix cens cinquante iepe.

[graphic][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

RELATION

OF WHAT OCCURRED

MOST REMARKABLE In The Missions Of The Fathers of the Society of J E s u S, IN

NEW FRANCE,

in the years one thousand six hundred and fifty-six and one thousand six hundred and fifty-seven.

PARIS,

Sebastien Cramoisy, \rUe St Jac D . . \ Printer in ordinary to the /

,. < King and to the Queen, / 2. , ^ edby ) * And \SlSn of the

Gabriel Cramoisy. /Storks

M. D. C. LVIII.

BY ROYAL LICENSE.

Av R. P. le P. Lovis Cellot, Provincial de la Compagnie de Iesvs, de la Prouince de France.

De cinq ou fix vaijfcaux qui ont efié ce Printemps dernier en la Nouuelle France, celuy qui en efi retourné le premier, nia apporté des Lettres du Pere lean de Quen Superieur de nos Mißtons en ces Contrées; qui m'aprennent qu'il deuoit enuoier à V. R. la Relation entiere de ce qui s'efi pajfé depuis vn an dans nos Mijfions, dont il ma addrejfé, par auance quelques cahiers. Or le Nauire auquel on l'auoit confiée, ayant efié pris par les Efpagnols, & toutes les Lettres qui s'y font trouuées ayant efié iettées dans la Mer, i'ay efié obligé de ramajfer dans le Liuret que ie pre fente à V. R. ce qu'on a recouurer de ces Lettres, & de quelques autres Memoires qui nous furent rendus trop tard l'année precedente. Ceux qui s' inter ejfent pour la gloire de nofire Seigneur en la conuerfion des Infidelles, feront bien aifes de voir comme nos Peres marchant fur les pas de ceux de nofire Compagnie, qui ont efié grillés, rofiis, & mangés depuis quelques années par les Iroquois, font entrés dans le pais de ces Anthropophages, auec moins de peur de leurs trahifons, & de leurs cruautés, que d'amour & de zele pour les gagner à I E S V s CHRIST. Le Pere qui a drejfé ces Memoires que i'ay receus, affeure que qui voudroit agir parmi ces peuples, felon la prudence purement humaine, ne feroit iamais

[graphic][merged small]
« PreviousContinue »