Dans l'air

Front Cover
Charpentier et Fasquelle, 1904 - Airships - 343 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 199 - Au risque de dévier, j'abandonnai momentanément le gouvernail, pour concentrer mon attention sur la manette du carburateur et le levier commandant l'étincelle électrique. » Le moteur, qui s'était presque arrêté, se remit à fonctionner. Je venais d'atteindre le Bois. Là, par un phénomène que connaissent bien tous les aéronautes, la fraîcheur des arbres commença à alourdir progressivement mon ballon. Coïncidence fâcheuse, le moteur, à ce moment, se ralentit encore. De sorte que l'aéronef...
Page 200 - J'étais à une altitude de i5om. Bien entendu, j'aurais pu arrêter la montée diagonale de l'aéronef en ralentissant le moteur, qui le poussait vers le haut. Mais le temps de l'épreuve était compté; je laissai le moteur à sa vitesse. » Je ne tardai pas à reprendre l'horizontale en portant à l'avant le guide-rope et les poids. Si j'entre dans ces détails, c'est que sur le moment plusieurs de mes amis s'imaginèrent qu'il m'arrivait quelque chose de terrible. Je n'eus...
Page 199 - ... j'entendais les applaudissements de l'énorme foule quand, tout à coup, mon capricieux moteur repartit en pleine vitesse. Subitement accéléré, le propulseur, qui se trouvait presque sous l'aéronef, tellement celuici s'était dressé, exagéra encore l'inclinaison. Aux applaudissements succédèrent des cris d'alarme. Pour moi, j'étais sans crainte : je dominais les arbres du Bois, et l'on sait qu'ils m'ont toujours rassuré avec leur molle verdure. » Tout ceci s'était passé très vite,...
Page 196 - Santos-Dumont deublant la Tour Eiffel. En 9 minutes, j'avais accompli un parcours de 5 km ,5 et effectué mon, tournant. » Le retour fut long, le vent m'était contraire. Jusqu'à la Tour, le moteur s'était bien comporté; mais, comme je la laissais à quelque 5oo m en arrière. il menaça de s'arrêter. J'eus un instant de grave incertitude. Il fallait prendre une décision rapide. Au risque de dévier, j'abandonnai momentanément le gouvernail, pour concentrer mon attention sur la manette du...
Page 199 - O> g rapide. Au risque de dévier, j'abandonnai momentanément le gouvernail, pour concentrer mon attention sur la manette du carburateur et le levier commandant l'étincelle électrique. Le moteur, qui s'était presque arrêté, se remit à fonctionner. Je venais d'atteindre le Bois. Là, par un phénomène que connaissent bien tous les aéronautes, la fraîcheur des arbres commença à alourdir progressivement mon ballon. Coïncidence fâcheuse, le moteur, à ce moment, se ralentit encore. De sorte...
Page 59 - On est seul, dans le vide obscur, dans des limbes de tenèbres, ou l'on semble flotter sans poids, hors du monde, l'âme allégée du fardeau de Ia matière! On est heureux, avec cela, quand, de temps à autre, apparaissent des lumières terrestres. On voit un point s'allumer au loin, devant soi. Lentement, il s'épanouit. Lá ou il n'y avait qu'une lueur, il ya bientot d'innombrables taches brillantes.
Page 313 - Tandis que le sous-marin est impuissant contre l'aéronef, celle-ci, animée d'une vitesse double, peul croiser à sa recherche, suivre tous ses mouvements, les signaler aux navires qu'il menace. Et enfin rien n'empoche l'aéronef de détruire le sous-marin en dirigeant contre lui de longs projectiles chargés de dynamite et capables de pénétrer sous les vagues à des profondeurs où l'artillerie ne peut atteindre sûrement du pont d'un cuirassé. » Que l'avenir appartienne aux ballons dirigeables...
Page 205 - Mon guide-rope saisi, j'atterrissais à 3hi2m3o», soit 3o minutes 4o secondes après le départ. » Je ne savais pas encore mon temps exact; je criai : « Ai-je gagné? » Et la foule de me répondre : « Oui! » Quelques membres de la Commission ne partageaient pas cette opinion et, tout en trouvant la performance de M. Santos-Dumont merveilleuse, déclaraient que, le temps accordé pour le trajet étant dépassé de 4o secondes, le prix Deutsch n'avait point encore été gagné. Cette manière...
Page 205 - Ce fut à l'altitude de 150 mètres que je passai au-dessus de Longchamp, franchis la Seine et continuai à toute vitesse par-dessus les têtes des juges et des spectateurs assemblés sur les terrains de l'Aéro-Club. Il était à ce moment 3 h. n m.
Page 163 - A ce moment, une des cordes manœuvrant le gouvernail se rompit. g ç è 'vers moi de toutes les directions. Ils me demandèrent si j'avais besoin de quelque chose? Oui, j'avais besoin d'une échelle. En moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire, l'échelle était trouvée et mise on place; deux de ces intelligents et modestes volontaires s'offraient à la maintenir.

Bibliographic information