Essai sur les ouvrages physico-mathématiques de Léonard de Vinci, avec des fragments tirés de ses manuscrits

Front Cover
DuPrat, 1797 - 56 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 32 - II faut consulter l'expérience, en varier les circonstances jusqu'à ce que nous en ayons tiré des règles générales ; car c'est elle qui fournit Les vraies règles. — Mais à quoi bon ces règles, me direz vous?
Page 4 - Mais, avant tout, je ferai quelques expériences, parce que mon dessein est de citer d'abord l'expérience, et de démontrer ensuite pourquoi les corps sont contraints d'agir de telle manière ; c'est la méthode qu'on doit observer dans la recherche des phénomènes de la nature.
Page 13 - ... l'aide du mouvement des eaux? Et comment expliqueras-tu par les astres le grand nombre de feuilles fixées dans les pierres sur le haut des montagnes? Et l'algue, herbe marine entremêlée de coquilles et de sable, le tout pétrifié dans la même masse, avec des écrevisses de mer morcelées et mélangées à ces coquilles? Pour moi, il m'est impossible de ne pas y voir une preuve du séjour des eaux en ces lieux (2).
Page 32 - Dans l'étude des sciences qui tiennent aux mathématiques, ceux qui ne consultent pas la nature, mais les auteurs, ne sont pas des enfants de la nature ; je dirai qu'ils n'en sont que les petits-fils.
Page 14 - ... des ravines ; ils se réunissent en rivières , et en rongeant toujours leurs rives, ils transforment les entre-deux en montagnes. Les pluies ont balayé sans cesse et dépouillé ces montagnes; il n'y est resté que le rocher entouré d'air, le terrein du sommet et des côtes est descendu à la base , il a haussé le fond des mers qui baignoient la base même , il les a forcées à se retirer loin de là».
Page 16 - II se produit de la fumée au centre de la flamme d'une bougie, parce que l'air qui entre dans la composition de la flamme ne peut pas y pénétrer jusqu'au milieu. Il s'arrête à la surface de la flamme, il se transforme en elle, et laisse un espace vide, qui est rempli successivement par d'autre air (2).
Page 16 - Lorsque l'air n'est pas dans un état propre à recevoir la flamme, il n'y peut vivre ni flamme ni aucun animal terrestre ou aérien.
Page 23 - Lorsque les images des objets éclairés pénètrent par un petit trou rond dans un appartement très-obscur, recevez ces images dans l'intérieur de l'appartement sur un papier blanc situé à quelque distance du trou , vous verrez sur le papier tous les objets avec leurs propres formes et couleurs ; ils seront diminués de grandeur; ils se présenteront dans une situation renversée , et cela en vertu de l'intersection déjà indiquée.
Page 30 - Il s'arrête à la surface de la flamme, il se transforme en elle, il laisse un espace vide, qui est rempli successivement par d'autre air ». Huile propre à peindre. . « Choisissez des plus belles noix , ôtez-les de leur coque , trempez-les dans un vase de verre avec de l'eau claire , jusqu'à ce que vous en ayez séparé l'écorce ; ensuite remettez le noyau dans l'eau claire , et changez-la sitôt qu'elle devient trouble, six , huit fois. Après quelque tems les noix , en les remuant , se délayent...
Page 32 - Il n'ya point de certitude dans les sciences où on ne peut pas appliquer quelque partie des Mathématiques, ou qui n'en dépendent pas de quelque manière.

Bibliographic information