Geschichte des russischen staates, Volume 5

Front Cover
F. Perthes, 1853 - Europe
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 176 - ... étant tous complices, ils savent bien qu'il faudroit toujours commencer par souffrir le knout h. et qu'en rendant les autres malheureux, ils le deviendraient euxmêmes. Je soupçonne beaucoup de gens d'avoir été du complot, surtout ceux qui ont raison de se méfier du grand -duc et qui naturellement se promettent plus de faveur de la part d'un prince à l'élévation duquel ils auroient contribué.
Page 46 - Rientôt chacun des deux partis accepta une désignation spéciale et un signe de ralliement. Suivant le même témoin, «les femmes qui avaient porté leurs maris à abandonner leurs sentiments pacifiques, ou celles qui s'étaient rangées du côté de la jeunesse malgré les sentiments de leurs maris, furent régalées par quelques jeunes héros de rubans pliés ou même de tabatières et d'étuis travaillés en forme de chapeau. » Le chapeau était en effet la coiffure française, adoptée par...
Page 46 - ... prirent le parti de la jeunesse. malgré les sentiments de leurs maris, furent régalées par quelques jeunes héros de rubans, plies en forme de chapeau ou même des tabatières et des étuits, travaillés de cette façon, pour rendre hommage au héroïsme des Dames, qui venoient de lever pour ainsi dire, l'étendart contre la Cour et contre le gouvernement, pour défendre la liberté de la nation suédoise. — J'ai mille et mille fois ' trouvé des tabatières, sur l'un et sur l'autre Sexe,...
Page 128 - Ьат{феп ©efanbten gef^riebcn, er molote fte genau beobadjten; benn, fe|te man ^inju: „sous la direction de sa mère elle promet de devenir la Princesse la plus fausse de l'Europe.
Page 286 - Vous m' avez fait en date de Dresde du 29. du mois passé d'Avril m'a été rendue. Vous faites fort bien de Vous donner tous les mouvemens possibles pour approfondir, ce que peuvent être les vrais desseins des Russes dans toutes les démonstrations militaires, qu'ils font apparaître et j'approuve parfaitement les moyens dont Vous Vous servez, pour les éclairer.
Page 153 - Majesté impériale, qui n'aime déjà guères le roi de Prusse, parce que, suivant ses idées, et comme elle s'explique, ce prince n'a point de religion, qu'il ne fait aucun cas de la reine, qu'il ne veut pas vivre avec elle, qu'il n'a pas été sacré, défaut qu'on regarde ici comme très essentiel, et qu'il a encore d'autres qualités qui déplaisent souverainement.
Page 286 - Bestucheff, mais aussi yat -il plus de mauvaise volonté que de realité, parceque dans le mauvais état où sont les finances de Russie, elle ne sauroit pas entreprendre de m'entamer, sans être aidée par quelque Puissance étrangère; outre cela la Reine d'Hongn...
Page 46 - Il n'y eut presque plus aucune maison bourgeoise, où elles ne mirent la désunion, et partagèrent les familles. Deux Marchands, Plomgren et Kerrman, furent les porteurs, les protecteurs et les prôneurs de la santé: „SBaé IDtr lieben.
Page 46 - Ce fut autant en ce tems là, qu'une déclaration de guerre à la Russie. Cet esprit de discorde et de faction passoit des maisons bourgeoises, jusqu'au moindre Soldat de la Garde et à la lie du peuple. On buvoit partout, on se disputoit partout.
Page 519 - Un État tel que la Saxe est justement ce qu'il lui faut en Allemagne, assez puissant par soi-même, ses alliances et ses connexions, pour être utile à la Russie, sans être assez fort pour la contrecarrer.

Bibliographic information