Oeuvres: Lettres à mon fils

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 45 - ... ni les prévoir ni les prévenir. Mais il ne suffit pas, mon fils, d'être en garde contre un vice aussi bas et aussi honteux. Il s'agit encore de s'accoutumer de bonne heure à juger sainement et sans prévention de chaque chose, et principalement du caractère et des actions des hommes avec lesquels nous avons à vivre, afin de rendre à la vérité, à la vertu et au vrai mérite, la justice qui leur est due. Si le chef-d'œuvre d'un habile artiste nous arrache des acclamations même involontaires,...
Page 33 - La nôtre, au contraire, n'est qu'un mensonge vain et grossier dont personne n'est la dupe. On ne la borne plus, envers les inconnus, à des manières affables et aux égards qu'on doit à tout le monde. Tous ceux qu'on rencontre...
Page 41 - C'est pour sa propre satisfaction qu'il faut faire le bien, et non pour l'opinion que les hommes peuvent prendre de nous : car la louange, je vous l'ai dit, n'est que l'ombre de la vertu, et l'ombre ne peut exister sans le corps qui la produit. S'il est juste de jouir modérément d'un éloge mérité, il est de la plus grande importance, d'un autre côté, de se tenir en garde contre la flatterie. La fausseté et la perfidie en ont fait un instrument d'autant plus pernicieux, que son ressort est...
Page 17 - ... moi à rechercher les voies les moins difficiles, aussi attentifs à vous abréger les routes pénibles, aussi touchés de vos petits succès, aussi prompts à partager vos peines, vos satisfactions et vos plaisirs. Telle est la différence des sentiments et de leurs effets : les petits soins de détail qui font le bonheur d'une mère deviennent ordinairement pour les étrangers la source d'un ennui insupportable. De tous ceux qui vous environnent, votre gouverneur est certainement celui qui...
Page 25 - On a presque érigé en maxime qu'il ne faut jamais écouter ni approuver les enfants, afin de les faire tenir dans le respect et dans la dépendance. Je ne blâme aucun système : mais, quant à moi, je ne suis point jalouse de cette sorte d'autorité, je ne veux employer la mienne que pour m'attirer votre amitié et votre confiance. Je ne veux point que votre obéissance soit aveugle; je veux que votre cœur seul me réponde de votre soumission : j'aime à croire que par ces moyens je m'assure...
Page 11 - J'entre dans votre position , et me mets toujours à votre place ; mais avec les avantages que donne la raison , fortifiée par la réflexion et par l'expérience , sur les foibles et trompeuses lumières de l'enfance. En un mot , mes pensées et mes actions se rapportent toutes à vous : elles ont toutes pour but votre bonheur ; je veux vous en convaincre , et c'est vousmême , mon fils , que je prendrai pour juge. Comparez l'éducation que vous recevez avec les éducations ordinaires , et voyez...
Page 21 - ... vocation est de vivre dans la société et de remplir les devoirs qu'elle est en droit d'exiger, qu'avons-nous de mieux à faire que de commencer cette étude avec notre vie, et de prendre dès notre enfance l'habitude des actions honnêtes? Et quel moyen plus sûr de nous y confirmer, que le commerce de ceux qui nous ont devancés dans la carrière, et qui recueillent déjà les fruits de leurs talents et de leurs vertus? Voilà les modèles qu'il faut imiter et étudier sans cesse, afin d'obtenir...
Page 26 - Vous trouverez donc, mon fils, dans les avis que je vous donnerai, moins les préceptes d'une mère que les conseils d'une amie occupée du soin de votre bonheur, et jalouse des vertus auxquelles vous devez aspirer, et sans lesquelles il n'est point de bonheur solide. Voilà les principes que j'ai tâché de suivre. Vous pouvez aisément vous rappeler que je ne vous ai jamais corrigé par humeur. Quand il m'est arrivé de me tromper, je ne vous l'ai pas laissé ignorer. Si je m'oppose à vos volontés,...
Page 12 - ... intérêts, et plus la droite raison que l'exemple presque général de tous les chefs de famille. Quelque bornée que je fusse du côté des lumières, j'ai pensé que, sur les intérêts de ce que j'ai de plus cher au monde, je ne devais pas déférer aveuglément aux lumières d'un autre; j'ai regardé la tendresse, le sentiment, l'instinct d'une mère, comme supérieurs à tout ce que la réflexion et la sagesse peuvent suggérer de plus lumineux.
Page 44 - Conservez, je vous conjure, les sentiments que je cherche à cultiver en vous, et vous ne serez jamais assez malheureux pour exercer le métier de flatteur. Il n'en est point de plus infâme ; il réduit au mensonge, à la fausseté, à tout ce qui peut déshonorer. Les remords, qui sont le partage du flatteur, ne se bornent point à la conscience de ses propres fautes et de ses lâches desseins ; comme il devient par ses artifices l'instrument et l'auteur du crime des autres, il se rend reponsable...

Bibliographic information