Denkwürdiger und nützlicher rheinischer antiquarius: welcher die wichtigsten und angenehmsten geographischen, historischen und politischen merkwürdigkeiten des ganzen Rheinstroms, von seinem ausflusse in das meer bis zu seinem ursprunge darstellt, Part 3, Volume 8

Front Cover
R.F. Hergt, 1861
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 547 - M. de la Trappe eut pour moi des charmes qui m'attachèrent à lui, et la sainteté du lieu m'enchanta. Je désirai toujours d'y retourner , et je me satisfis toutes les années et souvent plusieurs fois , et souvent des huitaines de suite ; je ne...
Page 335 - PortRoyal ,'q.ue ce n'était que par tolérance qu'on en avait fait deux de la même abbaye ; qu'il convenait remettre les choses sur l'ancien pied ; qu'entre les deux il convenait mieux de conserver celui de Paris que l'autre, qui avait à peine de quoi subsister, situé en lieu malsain, uniquement peuplé de quelques vieilles opiniâtres, qui depuis tant d'années avaient défense de recevoir personne a profession.
Page 160 - Dame et vous aussi et votre pe« tite compagne aussi. En effet , il remit Mme de « Ginestoux entre les mains d'un de ses camarades ; « puis il prit Mme de Tarente et moi chacune sous « un bras, et nous tira hors de l'appartement. « En sortant du salon , il nous fallut passer sur « le corps d'un valet de pied de la Reine , et d'un « de ses valets de chambre , qui tous deux fidèles à « leur poste, et n'ayant pas voulu abandonner l'ap« partement de leur maîtresse , en avaient été les
Page 333 - Ce Port-Royal est une Thébaïde; c'est un paradis; c'est un désert où toute la dévotion du christianisme s'est rangée ; c'est une sainteté répandue dans tout le pays à une lieue à la ronde; il ya cinq ou six solitaires qu'on ne connoît point, qui vivent comme les pénitents de Saint-JeanClimaque ; les religieuses sont des anges sur terre.
Page 504 - Chavigny, à qui il dit ce qui l'amenait, et qui, se voyant mis au clair, n'eut recours qu'au pardon. Mais M. le Prince, qui n'était pas venu chez lui pour le lui accorder, lui reprocha ses trahisons sans ménagement, et l'insulta par les termes et les injures les plus outrageants. Les menaces les plus méprisantes et les plus fâcheuses comblèrent ce torrent de colère, et Chavigny de rage et du plus violent désespoir.
Page 168 - Alors mes craintes redoublèrent; si je restais plus longtemps dans cette allée, je craignais de paraître suspecte aux gens du voisinage; mais comment en sortir? je ne connaissais pas le quartier dans lequel je me trouvais ; si je faisais la moindre question, je pouvais me mettre dans un grand danger ; enfin comme je méditais tristement sur le parti que je devais prendre, je vis venir M. Hardy ; il était avec un autre homme.
Page 166 - Je n'étais guère tentée de ce « déguisement qu'il pensait nécessaire; il me ré« pugnait de périr sous des habits qui ne devaient « pas être les miens; je m'aperçus qu'il ne m'avait « apporté ni chapeau, ni souliers; j'avais sur la< tête un bonnet de nuit et aux pieds des souliers « de couleur ; le déguisement devenait impossible, « et je restai comme j'étais. « Pour sortir d'où nous étions, il fallait repas•...
Page 158 - Reine, elit obéit à son amie; sous le prétexte d'aller aux eaux, elle se retira en Suisse, et de là en Autriche ; mais comme la gouvernante des Enfants de France ne peut s'absenter, elle donna sa démission. Marie-Antoinette choisit madame la marquise de Tourzel pour remplir des fonctions si importantes dans tous les temps, mais périlleuses dans celui-ci; les désastres qui dans la suite ont accablé la famille royale ont cruellement éprouvé madame de Tourzel, dont la fidélité courageuse...
Page 333 - Saint-Jean-Climaque; les religieuses sont des anges sur terre. Mademoiselle de Vertus • y achève sa vie avec des douleurs inconcevables et une résignation extrême : tout ce qui les sert, jusqu'aux charretiers, aux bergers , aux ouvriers , tout est modeste. Je vous avoue que j'ai été ravie de voir cette divine solitude , dont j'avois tant ouï parler; c'est un vallon affreux, tout propre à inspirer le goût de faire son salut.
Page 546 - ¿Tandes et plus prolongées, que le roi fit son éloge en public ; qu'il voulut voir des relations de sa mort, et qu'il en parla plus d'une fois aux princes ses petits-fils, en forme d'instruction. De toutes les parties de l'Europe on parut sensible à l'euvi à une si grande perte ; l'église le pleura, et le monde même lui rendit justice.

Bibliographic information