La dance aux aveugles: et autres poësies du XV. siécle

Front Cover
A. J. Panckoucke, 1748 - French poetry - 332 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 310 - Helas ! tout devient pourriture : 175 Le riche n'en portera rien. L'OMME MONDAIN. Tu scez très mal que cela monte, Mon amy ; la coustume est telle ; Qui n'a argent l'on n'en tient compte, Nemplus que d'une vieille pelle. 180 Huy fault avoir grande vaiselle, Tresor, tapisserie propice; De l'ame sauver n'est nouvelle; Tous estudient à l'avarice.
Page 16 - Aveugles (4), composée au \V,. siècle par Pierre Michault, secrétaire du comte de Charolais, le dernier duc de Bourgogne. C'est la Mode elle-même qui parle en vers, par la voix de Cupidon : « Je fais faire, par le monde univers, » Habis nouveaux en façon trop divers ; » Je fais souvent ces jolis corps estraindre...
Page 12 - B 2 fuis par mon tout feul povoir Dieu des amans, prince de hault vouloir. Seigneur des cuers qui...
Page 71 - Et par moyens trop divers il les huche : L'un chiet en l'eau, l'autre de hault tresbuche, L'un meurt de chault, et l'autre...
Page 73 - Ou l'ung ne peut a l'autre secourir, Et autrement il en fait tant morir Par mer, par terre, en villes et en champs De nobles gens, gens d'église...
Page 155 - Doct. 10, 542. delivre — delivrance, hier übertragen „das Jüngste Gericht". „Ceulx qui vouldront ainsy vivre — Seront peses a la livre = Mais je ne say, se au delivre — Hz seront miz des meilleurs." Av.11,31. demorant(surle) = während dessen. „Si vous requiers Vertu que plus ne dites — Qu'ay tort de vous, mais sur le demorant — Recitez ce qu'elle dit en morant.
Page 163 - Mon bon maiy tres loyal & certain , Et luy dites qu'apres la fin de vie Je luy requiers qu'il ne m'oblie mie.
Page 74 - Et desplaisans d'eslongner leurs deniers; Ces amoreux ne laisse pas derniers, Car je les faiz a ma dance venir, Et a regretz mes durs cops soustenir...
Page 77 - Veulent regner & avoir grans offices ; Mais quant je viens, a cop les desherite, Et n'ont enfin de tous leurs artifices Rien pardurable , excepté le merite.
Page 68 - IIs s'endorment sur leurs temporels biens Et n'ont de moy souvenance ou memoire, Ains estiment leur terrienne gloire Tousjours durable, au moins incorruptible, Jusques je viens qui fiers de ma chassoire * Pour leur donner effroy grief et terrible.

Bibliographic information