Grammatik der romanischen Sprachen, Volume 3

Front Cover
E. Weber, 1844 - Romance languages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 244 - L'onde s'enfle dessous, et d'un commun effort Les Maures et la mer montent jusques au port. On les laisse passer ; tout leur paraît tranquille ; Point de soldats au port, point aux murs de la ville. Notre profond silence abusant leurs esprits, Ils n'osent plus douter de nous avoir surpris ; Ils abordent sans peur, ils ancrent, ils descendent, Et courent se livrer aux mains qui les attendent. Nous nous levons alors, et tous en même temps Poussons jusques au ciel mille cris éclatants.
Page 426 - Tous ces crimes d'État qu'on fait pour la couronne. Le ciel nous en absout alors qu'il nous la donne, Et dans le sacré rang où sa faveur l'a mis Le passé devient juste et l'avenir permis.
Page 201 - Il s'en alla passer sur le bord d'un étang. Grenouilles aussitôt de sauter dans les ondes , Grenouilles de rentrer en leurs grottes profondes.
Page 377 - E non mi si partia dinanzi al volto; Anzi impediva tanto il mio cammino, Ch' io fui per ritornar più volte volto.
Page 403 - ... je ne crois pas qu'il -vienne ni même qu'il pense à venir ; il n'est ni bon ni mauvais ; ni l'un ni l'autre ne fait son devoir.
Page 252 - ... la chasse : un vin plus doux que le nectar couloit des grands vases d'argent dans des tasses d'or couronnées de fleurs. On apporta dans des corbeilles tous les fruits que le printemps promet, et que l'automne répand sur la terre.
Page 320 - Si j'en obtiens l'effet , je t'engage ma foi De ne respirer pas un moment après toi. Adieu ; sors , et surtout garde bien qu'on te voie.
Page 379 - Luego, aunque esté en tal estado, obligado no te quedo, y pedirte cuentas puedo del tiempo que me has quitado libertad, vida y honor; y así agradéceme a mí que yo no cobre de ti, pues eres tú mi deudor.
Page 222 - Ed io, che del color mi fui accorto, Dissi: Come verrò, se tu paventi Che suoli al mio dubbiare esser conforto?
Page 73 - El sol tiende los'rayos de su lumbre Por montes y por valles , despertando Las aves, y animales , y la gente: Qual por el aire claro va volando; Qual por el verde valle, ó alta cumbre Paciendo Va segura , y libremente : Qual con el sol presente Va de nuevo al oñcia , Y al usado exercicio Do su natura . ó menester le inclina. - > Siempre está en llanto esta ánima mezquina, Quando la sombra el mundo va cubriendo O la luz se avecina.

Bibliographic information