Galizien und der panslavismus: beitrag zu den akten über die ereignisse in Polen und Galizien im jahre 1846. Vom verfasser der schriften: "Ueberblick der verhältnisse in Galizien und Polen." "Galizien und die robotfrage."

Front Cover
J.C. Hinrichs, 1847 - Polish question - 124 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 41 - ... palpitant, pourra dire à un empereur de Russie: «Nous venons nous remettre à vous, comme au plus généreux de nos ennemis. Nous vous avons jusque-là appartenu en esclaves, par la conquête, par la terreur, et nous comptions pour rien nos serments extorqués...
Page 41 - Nous venons nous remettre à vous, comme au plus généreux de nos ennemis. Nous vous avons jusque-là appartenu en esclaves, par la conquête, par la terreur, et nous comptions pour rien nos serments extorqués: aujourd'hui vous acquérez sur nous un nouveau titre. Unissant désormais nos destinées à celles de votre empire, nous nous donnons à vous en hommes libres, qui ont le courage de se reconnaître vaincus ; nous le faisons de notre propre volonté, sans démonstration et sans calcul, de...
Page 41 - ... ne stipulons pas de conditions. Vous jugerez vous-même quand vous pourrez vous relâcher de la sévérité de votre loi à notre égard. Pas de réserve donc; mais vous verrez une prière, une prière silencieuse écrite dans nos cœurs en caractères...
Page 38 - Russie ; un nouvel avenir se prépare. Il nous faut prendre un parti. A cette marche désordonnée et aventureuse que nous suivons jusqu'à ce jour, il nous faut, au moyen d'une résolution hardie qui pourra faire saigner nos coeurs, substituer une conduite saine et tracée par les événements.
Page 40 - ... populations slaves du Midi et de l'Occident. « La noblesse polonaise préférera sans doute marcher avec les Russes à la tête de la civilisation slave, jeune, vigoureuse et pleine d'avenir, que de se traîner coudoyée, méprisée, haïe, injuriée, à la queue de votre civilisation décrépite, tracassière et présomptueuse.
Page 41 - ... destinées de notre peuple, nous nous soumettons. Nous laissons derrière nous toutes ces dépouilles, notre unique avoir, ces sympathies calculées et trompeuses , cette éloquence à bon marché , ces garanties et tout ce que ces hommes décorent du titre pompeux de droit des gens, lambeaux de vêtements dont la charité de l'Europe .se complaisait à nous entourer, mais qui couvrent mal les plaies et les flétrissures de notre corps meurtri.
Page 41 - ... meurtri. Non, nous ne reculons pas devant la première des lois de votre empire : nous ne stipulons pas de conditions ; vous jugerez vous-même quand vous pourrez vous relâcher de la sévérité de votre loi à notre égard; pas de réserve donc; mais vous verrez une prière, une prière silencieuse, écrite dans nos coeurs en caractères flamboyants ; cette seule et unique prière : Ne laissez pas impuni le crime commis par l'étranger...
Page 38 - Russes ont détrôné notre roi, nos institutions, nos libertés: ils laissent intact l'ordre social; la vindicte publique, ils la font exercer d'une main de fer par les organes de leurs lois, et ils n'ont jamais aliéné à des assassins la souveraineté de leur tsar. Leur régime rigoureux dédaigne d'avoir deux faces; ils n'affectent pas la mansuétude. Ils n'ont pas certains souvenirs d'exploits sur nos champs de bataille à effacer à notre égard, par des atrocités belliqueuses contre des...
Page 41 - ... jusque-là appartenu en esclaves, par la conquête, par la terreur, et nous comptions pour rien nos serments extorqués: aujourd'hui vous acquérez sur nous un nouveau titre. Unissant désormais nos destinées à celles de votre empire, nous nous donnons à vous en hommes libres, qui ont le courage de se reconnaître vaincus; nous le faisons de notre propre volonté, sans démonstration et sans calcul, de coeur et de conviction. Vous devenez aujourd'hui pour nous aussi, comme vous l'étiez déjà...

Bibliographic information