Annales des sciences naturelles: Zoologie et biologie animale

Front Cover
Masson, 1841 - Zoology
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 38 - A leur aide , la lumière vient développer le règne végétal , producteur immense de matière organique ; les plantes absorbent la force chimique qui leur vient du soleil pour décomposer l'acide carbonique , l'eau et l'azotate d'ammoniaque , comme si les plantes réalisaient un appareil réductif supérieur à tous ceux que nous connaissons ; car aucun d'eux ne décomposerait l'acide carbonique à froid. Viennent ensuite les animaux , consommateurs de matière et producteurs de chaleur et de...
Page 37 - L'organisation, le sentiment, le mouvement spontané, la vie n'existent qu'à la surface de la terre et dans les lieux exposés à la lumière. On dirait que la fable du flambeau de Prométhée était l'expression d'une vérité philosophique qui n'avait point échappé aux anciens.
Page 36 - ... et pour des conditions particulières et déterminées. Ainsi , c'est dans le règne végétal que réside le grand laboratoire de la vie organique; c'est là que les matières végétales et animales se forment, et elles s'y forment aux dépens de l'air; Des végétaux, ces matières passent toutes formées dans les animaux...
Page 61 - La matière brute de l'air, organisée peu à peu dans les plantes, vient donc fonctionner sans changement dans les animaux et servir d'instrument à la pensée ; puis vaincue par cet effort et comme brisée , elle retourne , matière brute , au grand réservoir d'où elle était sortie.
Page 58 - L'animal s'assimile donc ou détruit des matières organiques toutes faites ; il n'en crée donc pas. La digestion introduit donc dans le sang des matières organiques toutes faites : l'assimilation utilise celles qui sont azotées ; la respiration brûle les autres. Si les animaux ne possèdent aucun pouvoir particulier pour produire des matières organiques, ont-ils du moins ce pouvoir spécial...
Page 47 - L'acide carbonique du sol filtre au travers de leurs tissus et se répand dans l'air. On dit que les plantes produisent de l'acide carbonique pendant la nuit ; il faut dire que les plantes , en pareil cas , laissent passer de l'acide carbonique emprunté au sol. Mais que cet acide carbonique venant du sol ou pris à l'atmosphère se trouve en contact avec les feuilles ou les parties vertes , que la lumière solaire intervienne d'ailleurs , et alors la scène change tout-àcoup.
Page 57 - ... ou quinze grammes de charbon ou l'équivalent d'hydrogène que chacun de nous brûle à l'heure, et de lui rendre ce gramme d'azote qui s'exhale par heure aussi, tant par le poumon ou la peau que par les urines. Ainsi les matières amylacées se changent en gomme et sucre ; les matières sucrées s'absorbent ; les matières grasses se divisent, s'émulsionnent, et passent ainsi dans les vaisseaux, pour former ensuite des dépôts que le sang reprend et brûle au besoin. Les matières azotées...
Page 248 - Sciences naturelles, tome xm). et si l'argument valait contre le périoste, il vaudrait contre fe cartilage. Or, le cartilage se transforme en os, Haller n'en doutait pas. La non-coloration ne prouve donc pas plus contre le périoste qu'elle ne prouve contre le cartilage. Mais venons à des propositions plus précises, à des assertions plus raisonnées, plus réfléchies de Haller : Selon Haller : « le cal de l'os est formé par un suc gélatineux qui suinte des extrémités fracturées de l'os,...
Page 60 - L'une qui constitue l'air atmosphérique actuel ; la seconde qui est représentée par les végétaux, la troisième par les animaux. Entre ces trois masses , des échanges continuels se passent : la matière descend de l'air dans les plantes, pénètre par cette voie dans les animaux , et retourne à l'air à mesure que ceux-ci la mettent à profit. Les végétaux verts constituent le grand laboratoire de la chimie organique. Ce sont eux qui , avec du carbone , de l'hydrogène , de l'azote , de...
Page 105 - Le gluten séparé , soit de la farine de froment, soit de la farine de maïs, nous offrit un phénomène que nous n'avions pas observé en expérimentant avec des principes immédiats organiques , qui , tous , excitent plus ou moins de répugnance chez les animaux obligés de s'en nourrir ou tout au moins d'en manger. Le gluten , bien que son odeur soit fade et quelque peu nauséabonde, bien que sa saveur n'eût rien d'agréable, fut pris sans difficulté dès le premier jour, et les animaux ont...

Bibliographic information