Histoire generale de Portugal, Volume 7

Front Cover
P. F. Giffart, 1735 - Portugal
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 70 - Lisbonne dépêcha le soir même des couriers dans toutes les provinces pour inviter les peuples à remercier Dieu de ce qu'on...
Page 227 - ... trée et faveur à toutes les armées étrangères , « qui viendroient aux côtes de l'Andalousie. » « Tout cela afin de faciliter l'envoi du se« cours qu'il deraandoit auxdits princes étran
Page 356 - Le defordre s'y mit. Les Caftillans faifirent ce moment pour le recharger , & achevèrent de le déconcerter. La Cavalerie de l'aile droite accourut pour le fecourir , les Caftillans la reçurent avec tant de valeur, qu'ils la firent reculer. Alors ils retombèrent fur l'Infanterie de la gauche , & l'attaquèrent vivement par le front & par le flanc. Albuquerque fit 512 ANNALES D'ESPAGNE' tous fes efforts pour rallier les Soldats , mais fur ces entrefaites il eut fon cheval tué fous lui.
Page 502 - Cependant pour lui donner quelque satisfaction, il le nomma généralissime de ses armées; mais ce n'était qu'un titre dénué de toute autorité, car dès ce moment le Roi l'écarta des affaires, et lui défendit l'entrée du Conseil.
Page 480 - Black ne fit aucune attention à ce discours, et se mit en devoir d'en venir à une rupture ouverte. Alors le Roi fit...
Page 72 - ... il se mit en chemin avec le comte de Vimioso et le marquis de Ferreira. Mendoce et le grandveneur allèrent à Evora pour l'y faire proclamer Roi, et toute la province d'Alentéjo en fit de même. Le Roi étant arrivé à Aldéa Galéga...
Page 112 - Ensuite elle leur parla castillan. Mélo prit la liberté de lui demander pourquoi Sa Majesté ne lui avait pas fait la grâce de lui parler plutôt cette langue. « Parce que j'ai craint de vous » faire de la peine, » lui répondit la Reine. « Si » vous m'eussiez parlé comme Castillane,» repartit l'ambassadeur, « oui ; majs comme une grande
Page 502 - Lisbonne. Théodofe , perfuadé que les intérêts de l'Etat & de la Couronne demandoient qu'il demeurât à la tête des Armées , écrivit au Roi pour le prier de l'y laiflèr pour exécuter les projets •qu'il avoit conçus: mais le Roi fut inflexible, & réitéra fes ordres avec tant de fermeté, que le Prince, qui manquoit d'ailleurs de toutes chofes , revint enfin à Lisbonne. Le Roi l'y re...
Page 58 - Elk fe retrancha dans le Corps de garde, & on la força à fe rendre, & à crier, Vive le Duc de Bragance Roi de Portugal. Un Prêtre tenant un Crucifix d'une main , & une Epée de l'autre , marchoit à la tête de cette Troupe de Conjurés. Il les animoit à la vangeance , en leur montrant d'une main le Crucifix , & de l'autre il portoit des coups terribles aux Efpagnols. On marcha droit à l'appartement de...
Page 230 - ... de Sa dite Majesté; et pour ne » rien oublier de ce que pourra mon zèle, j'offre » une des meilleures villes de mon État au premier » gouverneur ou capitaine portugais, qui aura

Bibliographic information