Gazette anecdotique du rêgne de Louis XVI: portefeuille d'un talon-rouge (Google eBook)

Front Cover
E. Rouveyre, 1881 - France - 243 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Common terms and phrases

Popular passages

Page 14 - Dieu. Toutes choses ont été faites par lui, et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans lui.
Page 82 - La Mort a des rigueurs à nulle autre pareilles: On a beau la prier; La cruelle qu'elle est se bouche les oreilles, Et nous laisse crier. Le pauvre en sa cabane, où le chaume le couvre, Est sujet à ses lois; Et la garde qui veille aux barrières du Louvre N'en défend point nos rois.
Page 72 - J'ai beauce coup à me plaindre des hommes ; ils ne valent rien ni « au moral ni au physique : mes amans étaient faibles et « trompeurs, mes amis faux et perfides. De toutes les « créatures qui m'entouraient, il n'ya que mon chien « auquel j'ai reconnu quelques bonnes qualités. Je veux « donc que l'on dispose de mon bien en sa faveur et « qu'on distribue des legs à ceux qui recevront ses « caresses. » - Autre aventure différente, parce qu'elle a été suivie du plus grand tragique.
Page 24 - C'est que je n'ai soupe de ma vie chez ta femme. — Ma foi, ni moi non plus; nous irons ensemble et nous nous soutiendrons. » Ce trait ressemble un peu à l'histoire de ce bourreau qui, conduisant au gibet un pauvre diable, lui dit : « Je ferai certainement de mon mieux, mais je dois pourtant vous prévenir que je n'ai jamais pendu. — Ma foi, répondit le patient, je n'ai jamais été pendu non plus, nous y mettrons chacun du nôtre, et nous nous en tirerons comme nous pourrons.
Page 4 - ... encore moins ceux qui sont assez lâches et efféminés pour, quand ils ont les plus grands torts, se faire donner des gardes des maréchaux de France , par amour de leur pauvre petit individu. C'est pourquoi je vous attends ce soir à neuf heures au Cours la Reine, et je vous apprendrai les règles de l'honneur. Je ne signe point, vous connaissez mon écriture.... » Ce défi ridicule a achevé de peindre ladite dame , et elle a recu l'avis de se retirer.
Page 155 - ... forme l'anecdote du jour. La reine remarquait qu'il n'ya point de légende à la médaille du chapitre dont elle vient de se déclarer la protectrice. Cette médaille représente d'un côté l'image de la Vierge, et, de l'autre, celle de la reine. La légende, dit le galant élève ou fils de Voltaire, se présentera à l'esprit de tout le monde : en voyant la mère de Dieu, on dira Ave Maria, et, pour le portrait de Votre Majesté, l'on continuera Gratiâ plena. Du 26 septembre. L'ombre du comte...
Page 66 - Bailleur de fonds il a le privilège. L'acte est-il bon, fait par un seul notaire? Ah ! croyez-moi, prenez vos sûretés; Comparaissez, de peur de nullités, Par-devant Clos assisté d'un confrère. Soyez au guet, s'il quitte une minute, Au jeune clerc il faudra la donner Pour l'expédier et collationner ; C'est là son fait : Clos garde la minute. Ce Monsieur Clos est, dit-on...
Page 204 - Il ya dans une des fêtes de cet opéra un tambour énorme sur lequel on frappe continuellement , et qui forme une espèce de basse continue. On a fait à ce propos le quatrain suivant : Dans cet opéra, je vous prie, Qui frappe avec tant de fureur?
Page 196 - B. l'accompagnait de manières trop engageantes pour qu'on tardât à lui obéir. Les pleurs de la belle n'empêchèrent pas que le satin de sa peau ne fût déchiré sans pitié. Mais ce ne fut pas tout : M. de B. voulut que les exécuteurs de ces actes de vengeance se fissent subir mutuellement une semblable punition ; puis, voulant se retirer :
Page 22 - LA Condamine est aujourd'hui Reçu dans la troupe immortelle. II est bien sourd, tant mieux pour lui; Mais non muet, tant pis pour elle...

Bibliographic information