Rustebuef's Gedichte, herausg. von A. Kressner

Front Cover
J. Zwissler, 1885 - 305 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Common terms and phrases

Popular passages

Page 210 - Quant en autrui dangier sui mis Par pou que li cuers ne m'en crieve. Salatins. Je sai or bien que molt...
Page 102 - ... bien li ancien, tu fez sovent. par ton gabois, joindre deus eus a un lien.
Page 218 - Quant j'ai Dieu renoié et celui voil tenir A seignor et a mestre qui toz maus fet venir? Or ai Dieu renoié, ne puet estre teu, Si ai lessié le basme, pris me sui au seu.
Page 14 - Si t'en reva droit a la foire Et va au change. Se tu jures Saint Michiel l'ange Que tu n'as sur toi lin ne lange Ou ait argent, L'en te verra molt beau sergent.
Page 215 - Aumosne fere et Dieu proier, Ce me repuet trop anoier; Dieu amer et chastement vivre, Lors me samble serpent et guivre Me menjue le cuer el ventre'; Quant l'en en la meson Dieu entre Por regarder aucun malade, Lors ai le cuer si mort et fade Qu'il m'eSt avis que point n'en sente : Cil qui fet bien si me tormente.
Page 214 - Théophile, biaus douz amis, Puis que tu t'es en mes mains mis, Je te dirai que tu feras. Ja mes povre homme n'ameras; Se povres hom sorpris te proie1, Torne l'oreille, va ta voie. S'aucuns envers toi s'umelie, Respon orgueil et félonie.
Page 20 - J'ai fet au cors sa volenté; J'ai fet rimes et s'ai chanté Sor les uns por aus autres plere, 40 Dont anemis m'a enchanté, Et m'ame mise en orfenté Por mener a félon 'repère.
Page 60 - Mes or n'ont mes que fere d'ome qui a pié aille. 25 Tant ont eu deniers et de clers et de lais, Et d'execucions, d'aumosnes et de lais, Que de basses mesons ont fet si granz palais Qu'uns hom lance sor fautre i feroit un eslais.
Page 50 - De foi, de pais et de concorde Est lor langue molt replenie, Mes lor maniere me recorde Que dire et fere n'i soit mie. Sor Jacobins est la parole...
Page 12 - Dont moult me sont changié li ver, Mon dit commence trop diver De povre estoire. Povre sens et povre memoire M'a Diex doné, li rois de gloire, Et povre rente, Et froit au cul quant bise vente : Li vens me vient, li vens m'esvente Et trop sovent Plusors foïes sent le vent.

Bibliographic information