Lettres à m. le comte de Salvandy sur quelques-uns des manuscrits de la Bibliothèque royale de La Haye

Front Cover
Didron, 1846 - Manuscripts - 262 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 72 - Mars (nouv. style) l'hclippc, par la grace de Dieu, duc de Bourgoingne, de Lothier, de Brabant et de Lembourg, conte de Flandres, d'Artois, de Bourgoingne, palatin de Haynnau, de Hollande, de Zellande...
Page 30 - Elle avoit repris un iustaucorps de veloux noir garni partout de rubans, avec un drosle (qui est une espece de cravate à la moresque), qui estoit lié d'un ruban de couleur de feu. Elle portoit une toque de veloux avec des plumes noires ; elle estoit coiffée de ses propres cheveux qui sont fort blonds, mais assez courts et couppés comme ceux des hommes ; sa iuppe estoit d'une moire bleue avec une belle et grande broderie de soye guippée blanche et aurore.
Page 202 - Une alleluye si forte Que li clichés de nos porte Dist que siens est li lendis, S'en fu uns leus si hardis Qu'il ala, maugré sa sorte, 10 Tuer Dieu en paradis, Et dist : « Compains, je f aporte (f. 162 V) Celle qui mon cuer a pris».
Page 117 - Elle est dans une grande galerie, qui a pour le moins i 5o pas de longueur et qui est bien esclairée. Il nous dit qu'il y avoit plus de cent mille differents autheurs , qui sont rangés par ordre selon leurs facultez, sur des tablettes qui sont faites en forme d'armoires , soustenues par des piliers de charpenterie, canelés et fort bien taillés. On voit à droite tous les imprimés ; et à gauche quantité de manuscripts grecs, hebreux, chaldeens, syriaques, latins et de beaucoup d'autres langues.
Page 113 - Gobeelen, et par corruption de langue on en a fait Gobelins. Ils y ont establi une fabrique de tapisseries, qui pour la finesse, la bonne teinture et le beau meslange des couleurs, des soyes et des laines, surpassent celles de Flandre et d'Angleterre, mais aussy sont-elles de beaucoup plus cheres.
Page 113 - Le 11e, nous fusmes pourmener au fauxbourg Saint- Marceau qui aboutit aux Gobelins. On passe une petite riviere qui en porte le nom, dont les eaux sont les meilleures du monde pour teindre en escarlate. On la nomme ainsi de ces fameux teinturiers flamands qui se nommaient Gobeelen, et par corruption de langue on en a fait Gobelins.
Page 114 - La reine (Anne d'Autriche) a tant ajouté foi à leur opinion et appréhende si fort la peste, que pour s'exempter de ce mal elle a voulu passer par celui du rhume. On dit que pour l'avoir plus facilement, elle s'est...
Page 115 - Dites-luy qu'il ne parle pas si haute•« ment à la reyne; c'est un coquin, je le connois bien. » Cependant il gaigna un degré dérobé et fut dire à la reyne de ne le pas escouter : tellement que, dès qu'il vint à sa chambre, la reyne s'advança pour luy dire qu'il n'estoit pas besoin qu'il luy parlast, et qu'elle sçavoit tout ce qu'il avoit dit au roy, et le congédia assez mal.
Page 157 - n'ia tel conme soi », ne nus n'iroit si volentiers. Pieça c'on dist que li mestiers aprent l'onme, et la grant soufrete. Puis que g'i ai reson atrete, il n'ia se de l'aler non dire qu'ele a en sa prison mon cuer, qui de gré s'i est mis.
Page 114 - ... le cardinal... Il y avoit une horrible foule de seigneurs qui entournoient le roy : à peine put-elle se fendre pour laisser passer l'ambassadeur. Nous nous treuvasmes si près, que nous entendismes tout ce qu'il dit.

Bibliographic information