Mémoires sur Napoléon, le Directoire, le Consulat, l'Empire et la Restauration, Band 8

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 237 - A ces causes, par l'autorité du Dieu tout-puissant, des saints apôtres Pierre et Paul, et par la nôtre, nous déclarons que tous ceux qui, après l'invasion de...
Seite 80 - Les nouvelles marques qu'elle lui en donnera me seront un gage non équivoque de l'entière réciprocité de ses sentimens; et elles mettront le sceau à cette entière confiance, qui ne laissera rien à ajouter à la satisfaction mutuelle. Veuillez agréer l'assurance de l'inaltérable attachement et de la haute considération avec laquelle je suis, monsieur mon frère, de Votre Majesté impériale et royale, le bpn frère et ami.
Seite 131 - J'espérais qu'élevée dans ma politique, elle aurait senti que la Hollande, qui avait été conquise par mes peuples, ne devait son indépendance qu'à leur générosité; que la Hollande, faible, sans alliance, sans armée, pouvait et devait être conquise le jour où elle se mettrait en opposition directe avec la France...
Seite 125 - Hollande de l'invasion qui la menaçait; j'ai dans cette circonstance apprécié le caractère de ces peuples et les qualités qui les distinguent. « Oui, Sire, je serai fier de régner sur eux; mais quelque glorieuse que soit la carrière qui m'est ouverte, l'assurance de la constante protection de...
Seite 169 - Majesté me permette un dernier mot; qu'elle écoute son opinion, son sentiment : il est bien supérieur à celui de ses conseils. « Je prie Votre Majesté de lire ma lettre dans un bon sens...
Seite 144 - Le sort en est jeté, vous êtes incorrigible. Déjà vous voulez chasser le peu de Français qui vous restent. Ce n'est ni des conseils, ni des avis, ni de l'affection qu'il faut vous montrer, mais la menace et la force. Qu'est-ce que ces prières et ces jeûnes mystérieux que vous avez ordonnés?
Seite 150 - SM la reine est régente de droit d'après la constitution ; en attendant son arrivée, la régence est confiée au conseil des ministres. Hollandais ! je n'oublierai jamais un peuple bon et vertueux comme vous; ma dernière pensée, comme mon dernier soupir, seront pour votre bonheur. En vous quittant, je ne saurais trop vous recommander de bien recevoir les soldats et les...
Seite 223 - Non, je croyais que vous ne feriez plus la guerre à l'Allemagne ; j'étais un de vos plus grands admirateurs. — Depuis quand êtes-vous à Vienne?
Seite 191 - Soldats ! soyons bons pour les pauvres paysans , pour ce bon peuple, qui a tant de droits à notre estime : ne conservons aucun orgueil de tous nos succès ; voyons-y une preuve de cette justice divine qui punit l'ingrat et le parjure.
Seite 261 - Ce décret est celui qui ordonnait de brûler toutes les marchandises anglaises existant en France, en Hollande , dans le grand-duché de Berg , dans les villes Anséatiques , et généralement depuis le Mein jusqu'à la mer , enfin , dans tous les lieux où s'appesantissait la désastreuse domination de Napoléon.

Bibliografische Informationen