Annales de la propagation de la foi, Volume 34

Front Cover
Chez Rusand, Libraire, Imprimeur du Roi, 1862
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 136 - ... joies que le cœur n'a jamais goûtées. Mais auparavant il faut que le grain de froment soit moulu, que la grappe de raisin soit pressée. Serai-je un pain, un vin, selon le goût du Père de famille ! Je l'espère de la grâce du Sauveur, de la protection de sa Mère Immaculée, et c'est pourquoi bien qu'encore dans l'arène, j'ose entonner un champ de triomphe, comme si j'étais déjà couronné vainqueur.
Page 135 - Benoît avec sa sainte sœur. Et quand j'ai eu franchi les mers pour venir arroser de mes sueurs et de mon sang le sol annamite, tes lettres, aimables messagères, m'ont suivi régulièrement, pour me consoler, m'encourager, me fortifier. Il est donc juste que ton frère, à cette heure suprême qui précède son immolation, se souvienne de toi, chère sœur, et t'envoie un dernier souvenir.
Page 81 - J'ai une envie extrême de savoir de vos nouvelles; il me semble qu'il ya déjà bien longtemps que je ne vous ai vue.
Page 262 - Père, je suis un roi tout jeune encore et sans une longue expérience, et j'ai grandement besoin d'être aidé pour remplir dignement la haute mission que Dieu m'a confiée. J'ose compter sur les prières et les bénédictions de Votre Sainteté, et je les lui demande avec tout le respect et toute l'affection d'un fils pour son père.
Page 384 - J'ordonne donc, en conséquence, aux vice-rois et gouverneurs de chaque province de prendre des mesures efficaces pour que tous les magistrats placés sous leur juridiction obéissent sur-le-champ à cet édit, en apportant désormais l'équité la plus parfaite dans toutes les affaires intéressant les chrétiens...
Page 138 - L'homme propose et Dieu dispose, la vie et la mort sont dans ses mains. Pour nous, s'il nous donne la vie, vivons pour lui ; s'il nous donne la mort, mourons pour lui. « Toi, cher frère, encore jeune d'années, tu restes après moi sur la mer de ce monde , naviguant au milieu des écueils.
Page 381 - Bourboulon, — recommandant pardessus tout le respect envers l'empereur et l'obéissance aux lois de l'empire. Il n'ya donc aucun inconvénient à ce que les chrétiens en agissent à leur guise, car nous montrerons par là même d'une manière évidente que nous n'établissons pas la plus petite différence entre eux et le reste des sujets de l'empire. Il est de plus bien évident que les contributions pour les cérémonies religieuses n'étant pas considérées comme...
Page 383 - ... l'objet précédemment, dans des publications écrites ou imprimées. Or, tout en reconnaissant la véracité des faits qui précèdent, on n'ignore pas que la publication de ces écrits a eu lieu à une époque où cette religion était interdite ; mais aujourd'hui qu'elle jouit de la plus grande liberté, il devient inutile d'en faire mention. C'est pourquoi nous demandons à votre Majesté d'en autoriser l'entière abolition, en même temps qu'elle en interdira la réimpression, lors de la...
Page 219 - Dahoméens d'arriver à leur but sans paraître y viser. Ainsi, dans la guerre, sa tactique consistait à envelopper l'ennemi peu à peu et presque à son insu, et à ne lui laisser d'autre ressource que de se rendre. On nomme une grande quantité de villes conquises par ce procédé.
Page 134 - ... printanière que le maître du jardin cueille pour son plaisir. Nous sommes tous des fleurs plantées sur cette terre et que Dieu cueille en son temps, un peu plus tôt, un peu plus tard. Autre est la rose empourprée, autre est le lis virginal , autre l'humble violette. Tâchons tous , selon le parfum ou l'éclat qui nous sont donnés, de plaire au souverain Seigneur et Maître.

Bibliographic information