La chevalerie Ogier de Danemarche, Volume 1

Front Cover
Techener, 1842 - Chansons de geste - 557 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 11 - E Dex ! dist Kalles, e car me consilliés De cest passage dont je sui esmaiés, Car je n'i voi ne voie ne sentier Par où je voise ne puisse repairier.
Page lx - K'au roi Adam le plaist à commander Celui que il ne doit pas refuser Que ses commans ne face sanz veer, C'est li quens Guis de Flandres seur la mer. Li jougléour deveront bien plourer Quant il morra, car moult porront aler Ainz que tel père puissent mais recouvrer ; Or le nous vueille Diex longuement sauver. Droit enz ou tans k'yver convient cesser, Que arbrissel prennent à...
Page xliv - Li glorious, li pere esperitable ! ) De fiere geste et de fer vaselage. Raimbers le fist à l'aduré corage, Chil de Paris qui les autres en passe ; II n'est jouglerres qui soit de son lignaje, Qui tant boin vers ait estrait de barnaje. Hui mais dirons d'Ogier de Danemarche, Le fil Gaufroi à l'aduré corage : Comment ses peres le laissa en ostage Envers le roi de Paris et de Chartres.
Page lxv - H a couvert son jeu d'un aufin par advis , Et Baudouinet trait, s'a son chevalier prins ; En sus du roy le trait, plus près de lui l'a mis , Et Chariot trait un rok, qui n'y est alentis. « Sire, dist Baudouin, vous estes desconfis : Je prenderay vo rok de tous les plus petis. — Baudouin, dist Chariot, lessiés ester tels diz : Un homs qui tant parole est bien souvent reprins, Et si-dit à la fois chose dont il vault pis.
Page lx - Et à raison sanz point de descorder , Ou il n'i puet ne ne doit assener. Li rois ADANS ne veut plus endurer Que li estoire d'Ogier le vassal ber Soit corrompue , pour ce i veut penser Tant qu'il le puist...
Page 40 - De cete verge en mer ferroient. (Ren. 1.1, p. 3.) Ne trovai prince, tant fuist de grant renon Ke me ferist sor mon hiaume à bandon, Si ce ne fuisent li Sarrazin fellon. (G. d. V. v. 1582-4.) Tenir la (l'espee) valt qu'il nel ferist. (Brut. v. 4(500.) Dusqu'à Monjoie si ferrant les mena; N'i ot païen qui aine i demorast Por gaaig faire.
Page 3 - Estroit as las por le cors qui li pert. 60 En Ogier ot mult très bel baceler, Blonc ot le poil , menu recercelé ; Les elx ot vairs et le viaire cler, Les bras ot Ions , et les poins bien quarrés ; Gros par les costes , grailes par le baldrer, 65 Les piés voltis et ganbes ot assés : En nule terre n'ot plus bel baceler, E la pucele prist lui à en amer.
Page 62 - Ogier, dist -il, fel quven renoiés, Sers de la teste rendans quatre deniers , En une borse de serf seront loié : Ce doit vos pères le mien qui France tient ; Soient pendu au col d'un blanc lévrier, Si li envoie à Rains ou à Orliens. Ogier de Danemarclte , v.
Page 12 - François l'entendent, aine ne furent si lié ; Après le cerf aquellent lor sentier. Mongieu passa li rois qui France tient, Aine n'i perdi serjant ne chevalier, Ne mul ne mule, palefroi ne somier ; Huit jors i mist a passer toz entiers.
Page 135 - Dessi en son en fist croller l'achier *. 3290 Envers Kallon laist aler le destrier ; Li rois le voit, ne le volt espargnier : Andoi se fièrent, plain sont de désirier Li uns de l'autre ocire et détrenchier ; Les escus fendent sor la boucle d'ormier.

Bibliographic information