Rapport sur deux missions archéologiques dans l'Afrique du nord, avril-juin 1892 et mar-mai 1893

Front Cover
E. Leroux, 1894 - Africa, North - 150 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 17 - Aïn-el-Ksar gardait le passage. Il y avait là un fortin* carré ayant 18 mètres de côté, « et ses murailles, où le mélange des moellons avec les matériaux de grand appareil accusait une époque de décadence, s'élevaient encore à trois mètres au-dessus du sol
Page 104 - est une énorme table calcaire dont les escarpements dominent au nord-est la vallée de l'Oued-Merguellil » *. A son angle sud-ouest, dans une large échancrure demi-circulaire, qui entaille le plateau, la petite ville arabe de la Kessera est assise dans un site merveilleux.
Page 50 - une autre voûte — ou plutôt un plancher — formant une plate-forme, à laquelle on montait par un escalier intérieur adossé à la muraille de la tour. Cette terrasse était, comme le plancher de
Page 49 - 3 et redescendant à la tour 4- On accédait à ce chemin de ronde, comme à Haïdra, par des escaliers placés en différents points de l'enceinte
Page 129 - tous deux semblent bien d'époque byzantine, mais le n° 16 en particulier, avec les grandes fenêtres carrées dont sa façade est percée, ne ressemble guère à une construction militaire, même improvisée. Il en est autrement des n°* 18 et 19. Le dernier d'entre eux surtout est assez intéressant. C'est un fortin presque carré mesurant 16
Page 117 - belle citadelle, à la faire contemporaine des châteaux d'Haïdra, de Lorbeus, de Sbiba, de la Kessera, par lesquels en ce même temps le patrice Solomon protégeait la Tunisie centrale, et quoique malheureusement aucune inscription ne confirme cette hypothèse, à voir, dans le château de Lemsa, une des plus intéressantes constructions militaires du règne de Justinien.
Page 108 - en blocage à l'intérieur; la construction n'en est point fort soignée, ou du moins des réparations postérieures semblent avoir altéré la primitive régularité de l'appareil. Qu'on examine, par exemple, le mur du front nord-ouest : tandis que la tour de l'angle nord et la courtine voisine sont formées d'assises assez régulières, où des pierres droiles formant
Page 103 - kilomètres à la ronde, dans la plaine et sur la montagne, on ne rencontre pas le moindre arbre. Au fond de la vallée, l'Oued-Lorbeus roule des eaux rares vers l'OuedTessa : mais si la nature du pays a changé, l'importance de la position est demeurée la même : entre la citadelle du Kef, à l'ouest, qui gardait
Page 28 - encore entourée de hautes tours, et à peine inférieure au château de Timgad » * ; fort au contraire, ses murailles sont éboulées, ses tours ruinées ; à l'intérieur de la citadelle d'épais amas de terre sont accumulés ; si bien qu'il ne reste plus guère, comme au Bellezma, qu'une énorme plate-forme dominant la plaine et les
Page 148 - H de la forteresse, et destiné à réparer hâtivement une brèche de la muraille : on le rencontre identique sur tout le périmètre de l'enceinte. A l'intérieur du rempart, l'arrangement est plus médiocre encore ; le revêtement intérieur est formé de matériaux de très petit échantillon. Bref, partout on sent le désir d'élever le plus rapidement possihle la

Bibliographic information