Mémoires de la Société des lettres, sciences et arts de l'Aveyron, Volume 3

Front Cover
E. Carrère., 1842 - Science
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 312 - Roulant jusques au Phlégéton. Vive Homère et son Elysée, Et son Olympe et ses héros. Et sa muse, favorisée Des regards du dieu de Claros ! Mes amis, qu'Apollon nous garde Et des Fingals et des Oscars, Et du sublime ennui d'un barde Qui chante au milieu des brouillards ! ODE.
Page 194 - Vandales et les (loi lis font de nous une cruelle boucherie. Les châteaux bâtis sur les rochers, les villes les plus fortes, les bourgs situés sur les plus hautes montagnes n'ont pu garantir leurs habitants de la fureur de ces barbares, et l'on a été partout exposé aux dernières calamités. Ils n'ont épargné ni le sacré ni le profane , ni la...
Page 330 - Il s'arrêtait sur les charmes de la terre natale : tout y était meilleur, disait-il, il n'était pas jusqu'à l'odeur du sol même ; elle lui eût suffi pour le deviner les yeux fermés ; il ne l'avait retrouvée nulle part. Il s'y voyait dans ses premières années, à ses premières amours; il s'y trouvait dans sa jeunesse, au milieu des précipices, franchissant les sommets élevés, les vallées profondes...
Page 254 - ... elle se mit à manger devant eux ce lambeau de chair' Bientôt après elle revint attaquer ces enfants avec une nouvelle fureur ; elle saisit par le bras le plus petit de tous et l'emporta dans sa gueule. L'un d'eux, épouvanté, proposa aux autres de s'enfuir pendant qu'elle dévorerait celui qu'elle venait de prendre ; mais le plus âgé, nommé Portefaix, qui était toujours à la tête des autres,leur cria qu'il fallait délivrers leur camarade ou périr avec lui.
Page 258 - ... le côté droit et tournait la tête pour le regarder ; sur-le-champ il lui tira par derrière un coup de tromblon qui était chargé de cinq dés de poudre, de trente-cinq postes à loup et d'une balle de calibre : ce coup jeta par terre cette bête furieuse, lui creva l'œil, et les postes la frappèrent au côté doit et à l'épaule.
Page 95 - Cetus} du genre des baleines (1). C'est peut-être pour concilier toutes les opinions que le gouvernement donna pour armoiries à cette ville, une Baleine, sur un fond de gueule et une légende placée au-dessus de l'écusson, portant ces mots : Civitas Setiensis. Ils ne furent pas conservés dans la légende nouvelle donnée à cette ville, par Louis xviu, lorsque, en 1816, il l'érigeaen bonne ville.
Page 71 - ... peut attaquer ledit château que par la ville, à cause que, par le dehors, il est bâti sur un roc bien élevé. Il est bien certain que les murailles de la ville ne valent rien, et même qu'elles sont enfilées et vues par revers, étant une honte d'avoir été huit jours sans la prendre. Mais qui a affaire à un peuple qui ne trouve rien de difficile à entreprendre , et qui en l'exécution , ne pourvoit à rien , se trouve bien empêché.
Page 98 - Un calcaire, assez cristallin, peu homogène, riche en débris organiques, les compose. Les coquilles empâtées dans la masse de cette roche, ne différent pas de celles qui vivent encore dans le sein de la Méditerranée. Quant à la face nord qui borde l'étang de Thau, depuis la saline de Villeroi, jusqu'à l'extrémité du canal, elle présente également à sa base, des couches tertiaires plus ou moins inclinées et soulevées au-dessus des eaux de l'étang. Ces couches sont immédiatement...
Page 324 - Unguibus et raras vellentem dentibus herbas. Hirtus erat crinis, cava lumina, pallor in ore, Labra incana situ, scabrae rubigine fauces, Dura cutis, per quam spectari viscera possent; Ossa sub incurvis...
Page 152 - SaintGermain -le -Rond, nous connaissons le plan de la belle église érigée par saint Perpet sur le tombeau de saint Martin, à Tours, comme le plus magnifique exemple de cette curieuse disposition. Toutes les constructions de ces temps reculés devaient être extrêmement imparfaites, considérées sous le rapport de l'art. Elles n'ont pu échapper à la destruction , et il en reste beaucoup moins de traces que des constructions romaines exposées à tant de ravages , minées depuis tant de siècles...

Bibliographic information