La farce de Pates-ouaintes: pièces satyrique représentée par les écoliers de l'Université de Caen, au carnaval de 1492

Front Cover
T. Bonnin
Jules Anglle, 1843 - Satire, French - 29 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 17 - Cuculus quandoque ponit ovum suum in nidum Burnetœ. Ipsa vero de ovo pullum educit et nutrit portans ei cibum.
Page 21 - Mes suppoz, gorriers, gorgias, Me lessent pillier sans mercy, Ne m'aydent inter angustias, Mes propres enffans m'ont tz-aye Et soutiert mettre en seruitute.
Page 19 - Mes enfans, que ay nourris si doux Contre leurs propres juremens, Me seuffrent faire ces tourmens, Tant leur tient...
Page 24 - Puis que pour toy ma franchise est destruite , Or et argent, de dieu soys-tu mauldit.
Page 4 - Princesse des pays désolée, Sans estre des siens consolée, Geste offence n'est pas à taire.
Page vi - VIII, menacé d'invasion et reconnaissant que le pays était suffisamment pourvu de jurisconsultes pour satisfaire sa passion des contestations, ordonna que l'Université, nonobstant ses privilèges, payerait sa part des charges de la guerre.

Bibliographic information