Oeuvres complètes d'Augustin Fresnel, Volume 2

Couverture
Imprimerie Impériale, 1868
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 75 - Au moment où il arrive à la surface de séparation du verre et de l'air, il éprouve une réflexion partielle qui diminue un peu l'intensité de la lumière transmise dans la lame d'air, et fait naître en dedans du premier verre un autre système d'ondes, dont l'intensité est, comme on sait, très-inférieure à celle de la lumière transmise; en sorte que celle-ci, étant fort peu affaiblie par cette première réflexion, produit, en arrivant À la seconde surface de la lame d'air, un second...
Page 78 - La différence était telle, à -{- 27° centigrades , que si , pour l'air sec, on prenait comme rapport du sinus d'incidence au sinus de réfraction, pour le passage de la lumière du vide dans l'air, le nombre 1.0002945, ce rapport devenait pour le passage du vide dans l'air humide : 1.0002936.
Page 79 - Mais il est probable que cette anomalie tient à ce que les lois ordinaires de la réfraction, d'après lesquelles la formule est calculée, éprouvent quelques modifications dans le passage très-oblique des rayons entre deux surfaces aussi rapprochées.
Page 60 - Les vibrations d'une onde lumineuse dans chacun de ses points peuvent être regardées comme la somme des mouvements élémentaires qu'y enverraient au même instant, en agissant isolément, toutes les parties de cette onde considérée dans une quelconque de ses positions antérieures. « Ainsi, le point f(FiG. 13) étant un point ! M milieux, ou le foyer d'un faisceau de lumière simple , et le cercle xzx...
Page 60 - Les vibrations d'une onde lumineuse, dans chacun de ses points, peuvent être regardées comme la résultante des mouvements élémentaires qu'y enverraient au même instant, en agissant isolément, toutes les parties de cette onde considérée dans l'une quelconque de ses positions antérieures.
Page 76 - Arrêtons-nous au point où son épaisseur est égale à un quart d'ondulation : la différence des chemins parcourus sera une demi-ondulation, qui répond à une discordance complète , et , par conséquent , il y aura accord parfait entre les deux systèmes d'ondes ; ce sera donc le point le plus éclairé du premier anneau brillant. Lorsque l'épaisseur de la lame d'air sera la moitié d'une ondulation, la différence des chemins parcourus étant égale à une ondulation qui répond à l'accord...
Page 44 - ... tité notable de la lumière incidente; mais il n'en faut » pas conclure que le principe de la conservation des » forces vives n'est plus applicable à ces phénomènes; il » résulte au contraire de l'idée la plus probable qu'on » puisse se faire sur la constitution mécanique des corps, » que la somme des forces vives doit toujours rester la » même (tant que les forces accélératrices qui tendent à » ramener les molécules à leurs positions d'équilibre n'ont » pas changé d'intensité)...
Page 107 - Mais l'on ne peut jamais obtenir des franges par ce moyen , tant que les rayons n'ont pas été polarisés suivant un même plan , avant d'être divisés en deux faisceaux polarisés à angle droit. « Lorsque la lumière a éprouvé cette polarisation préalable , au contraire , l'interposition du rhomboïde fait reparaître les franges. La direction la plus avantageuse à donner au plan primitif de polarisation est celle qui divise en deux parties égales l'angle des plans rectangulaires suivant...
Page 673 - Lorsqu'on voit un courant électrique aimanter un cylindre d'acier en parcourant une hélice métallique qui l'enveloppe, il est naturel d'essayer si un barreau aimanté ne peut pas reproduire un courant voltaïque dans l'hélice enveloppante; non que cela paraisse, au premier abord, une conséquence nécessaire des faits; car, si l'état d'aimantation de l'acier n'était, par exemple, qu'un nouvel arrangement de ses molécules ou une distribution particulière d'un fluide, on conçoit que ce nouvel...
Page 102 - ... complètement chacun des deux faisceaux , en ayant soin que les deux plans suivant lesquels on les incline soient perpendiculaires entre eux : alors on ne peut plus apercevoir de franges , quelque soin que l'on prenne d'ailleurs à compenser les différences de marche, en faisant varier très-lentement...

Informations bibliographiques