Biographien zur kulturgeschichte der Schweiz, Volume 4

Front Cover
Orell, Füssli & Company, 1862 - Switzerland
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 98 - Fontenelle au système des tourbillons. Le nom d'Euler, si grand dans les sciences, l'idée imposante que l'on se forme de ses ouvrages, destinés à développer ce que l'analyse a de plus épineux et de plus abstrait, donnent à ces Lettres si simples, si faciles, un charme singulier : ceux qui n'ont pas étudié les mathématiques, étonnés, flattés peutÊtre de pouvoir entendre un ouvrage d'Euler, lui savent gré de s'être mis à leur portée, et ces détails élémentaires des sciences acquièrent...
Page 131 - Lexell et sa famille, parla de la planète dUerschell, et des calculs qui en déterminent l'orbite; peu de temps après, il fit venir son petitfils, avec lequel il badinait en prenant quelques tasses de thé, lorsque tout à coup la pipe qu'il tenait à la main lui échappa, et il cessa de calculer et de vivre.
Page 273 - Il a constaté que le granit est la roche primitive par excellence , celle qui sert de base à toutes les autres ; il a démontré qu'elle s'est formée par couches...
Page 258 - ... intéressante , et emportant toujours des échantillons des mines et des montagnes , de celles, surtout, qui m'avaient présenté quelque fait important pour la théorie , afin de les revoir et de les étudier à loisir. Je me suis même imposé la loi sévère de prendre toujours sur les lieux, les notes de mes observations, et de mettre ces notes au net, dans les vingt-quatre heures, autant que cela était possible.
Page 272 - Ma femme , mes sœurs et mes fils , qui avaient passé ensemble à Chamounix un temps long et pénible , dans l'attente de cette expédition, plusieurs de nos amis, qui étaient venus de Genève pour assister à notre retour, exprimaient dans cet heureux moment leur satisfaction , que les craintes qui l'avaient précédé rendaient plus vive, plus touchante, suivant le degré d'intérêt que nous avions inspiré. Je passai encore le lendemain à...
Page 256 - J'ai eu pour les montagnes, dès l'enfance, la passion, la plus décidée ; je me rappelle encore le saisissement que j'éprouvai la première fois que mes mains touchèrent le rocher de Salève, et que mes yeux jouirent de ses points de vue. A l'âge de dix-huit ans (en 1758), j'avais déjà parcouru plusieurs fois les montagnes les plus voisines de Genève.
Page 270 - ... un sentiment bien doux et bien consolant lorsque je vis flotter l'étendard qu'elles m'avaient promis d'arborer au moment où, me voyant parvenu à la cime, leurs craintes seraient au moins suspendues. Je pus alors jouir sans regret du grand spectacle que j'avais sous les yeux.
Page 274 - ... troublé, et qui recèlent encore ces restes des époques les plus nouvelles de l'histoire du globe. Avec des matériaux si nombreux et si importants, il fallait bien du courage pour résister à la tentation de faire un système. De Saussure eut ce courage, et nous en ferons le dernier trait et le trait principal de son éloge. Son esprit était trop élevé pour ne pas embrasser en quelque sorte d'avance tout le champ de la science , et pour ne pas sentir à quel...
Page 131 - ... avait conservé toute sa facilité et, en apparence, toutes ses forces; aucun changement n'annonçait que les sciences fussent menacées de le perdre. Le 7 septembre 1783, après s'être amusé à calculer sur une ardoise les lois du mouvement ascensionnel des machines aérostatiques, dont la découverte récente occupait alors toute l'Europe, il dîna avec M. Lexell et sa famille, parla de la planète...
Page 270 - Une légère vapeur suspendue dans les régions inférieurs de l'air me dérobait à la vérité la vue des objets les plus bas et les plus éloignés , tels que les plaines de la France et de la Lombardie ; mais je ne regrettai pas beaucoup cette perte...

Bibliographic information