Romania: recueil trimestriel consacré à l'étude des langues et des littératures romanes

Front Cover
Paul Meyer, Gaston Bruno Paulin Paris, Antoine Thomas, Mario Roques
Société des amis de la Romania, 1881 - Romance literature
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 483 - Provenzali o de' Castigliani ; le quali non si scrivevano in versi, ma in prosa, come alcuni hanno osservato prima da me, perchd Dante, parlando d' Arnaldo Daniello, disse : ' Versi d'amore e prose di romanzi,
Page 402 - ... ciax n'ai jou que faire. Mais en infer voil jou aler, car en infer vont li bel clerc, et li bel cevalier qui sont mort as tornois et as rices gueres...
Page 391 - Sur la plus haute branche le rossignol chantait. Chante, rossignol, chante, toi, qui as le cœur gai...
Page 327 - Nos enim, de omnipotentis Dei misericordia et beatorum Petri et Pauli, apostolorum ejus, auctoritate confisi, omnibus vere penitentibus et confessis, qui...
Page 289 - ... dans un coin isolé d'une province de France est soudain rapportée par un voyageur, dans des termes identiques ou analogues, de chez quelque peuplade d'Afrique ou d'Australie. Ainsi se pose un problème en apparence insoluble, car toutes les solutions qui s'offrent d'abord à l'esprit lui répugnent également. Il est également impossible d'admettre une création partout indépendante et partout identique : les partisans les plus déterminés de l'identité universelle de la nature humaine...
Page 499 - Mélanges de littérature catalane. I. L'amant, la femme et le confesseur. Conte en vers du XIVe siècle.
Page 90 - el Criador lo mande! Si non, dexaremos Burgos, yr lo hemos buscar." Hydo es pora San Pero Minaya Albarfanez, 1440 Muchas yentes sele a cogen, pensso de caualgar, Grand duelo es al partir del abbat: "¡Si uos vala el Criador, Minaya Albarfanez, Por mi al Campeador las manos le besad, Aqueste monesterio no lo quiera olbidar, 1445 Todos los dias del sieglo en leuar lo adelant El Cid siempre valdrá mas." Respuso Minaya: "fer lo he de veluntad.
Page 371 - Trois capitaines passent à cheval près du rosier blanc : Le plus jeune des trois La prit par sa main blanche : — Montez, montez la belle, Dessus mon cheval gris.
Page 390 - Et mes petits pageaux, ils ont pris leur volée, Ont pris leur vol si haut, la mer ils ont passée; La mer et les poissons, la mer et la marée.
Page 375 - Qui se plaignent du mal de dents. —Ah! dites, ma mère, ma mie, Ce que j'entends clouer ici? ' —Ma fille, c'est le charpentier Qui raccommode le plancher. — Ah ! dites, ma mère, ma mie, Ce que j'entends chanter ici ? — Ma fille, c'est la procession Qui fait le tour de la maison ! — Mais, dites, ma mère, ma mie, Pourquoi donc pleurez-vous ainsi ? — Hélas!

Bibliographic information