La magie et l'astrologie dans l'antiquité et au moyen âge; ou, Étude sur les superstitions païennes, qui se sont perpétuées jusq'à nos jours

Front Cover
Didier, 1860
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 346 - Ainsi souvent lorsqu'on dort, et même quelquefois étant éveillé, on imagine si fortement certaines choses qu'on pense les voir devant soi ou les sentir en son corps, bien qu'elles n'y soient aucunement; mais, encore qu'on soit endormi et qu'on rêve, on ne saurait se sentir triste ou ému de quelque autre passion, qu'il ne soit très vrai que l'âme a en soi cette passion.
Page 219 - La théorie en est obscure, les principes vagues, incertains, et qui approchent du visionnaire ; mais il ya des faits embarrassants, affirmés par des hommes graves qui les ont vus ou qui les ont appris de personnes qui leur ressemblent.
Page 42 - Jamblique , prétend que les noms barbares , les noms tirés de l'idiome des Assyriens et des Égyptiens, ont une vertu mystique et ineffable qui tient à la haute antiquité de ces langues, à l'origine divine et révélée de la théologie de ces peuples.
Page 9 - La nuit, la terreur de l'Hindou redouble, et ce n'est que par la plus pres-' sante nécessité qu'il peut se résoudre, après le coucher du soleil, à sortir de sa demeure. At-il été contraint de le faire, il ne s'avance qu'avec la plus extrême circonspection et l'oreille au guet. Il répète des incantations, il touche des amulettes, il marmotte à tout instant des prières et porte à la main un tison pour écarter ses invisibles ennemis. At-il entendu le moindre bruit, l'agitation d'une feuille,...
Page 304 - Alors cet esprit, ayant jeté un grand cri, et l'ayant agité par de violentes convulsions, sortit, et l'enfant demeura comme mort; de sorte que plusieurs disaient qu'il était mort. 26. Mais Jésus l'ayant pris par la main, et le soulevant, il se leva.
Page 56 - Viens, infernal terrestre et céleste Bombô, déesse des grands chemins, des carrefours, toi qui apportes la lumière, qui marches la nuit, ennemie de la lumière, amie et compagne de la nuit, toi que réjouissent l'aboiement des chiens et le sang versé, qui erres au milieu des ombres à travers les tombeaux , toi qui désires le sang et qui apportes la terreur aux mortels, Gorgo , Mormo, lune aux milles formes assiste d'un œil propice à nos sacrifices2.
Page 41 - Ânébon, s'indigne d'une pareille prétention chez les magiciens égyptiens, d'une foi si aveugle dans la vertu des mots. Je suis profondément troublé de l'idée de penser, écrit le philosophe, que ceux que nous invoquons comme les plus puissants reçoivent des injonctions comme les plus faibles, et qu'exigeant de leurs serviteurs qu'ils pratiquent la justice, ils se montrent cependant disposés à faire eux-mêmes des choses injustes, lorsqu'ils en reçoivent le commandement, et tandis, qu'ils...
Page 392 - Un médecin célèbre a rendu une épilepsie périodique dans le but de la couper par le quinquina, et il a réussi. Qu'est-ce qui empêcherait d'en faire de même pour une plaie, en la rendant saignante à un jour ou à une heure fixe de la journée ? Cela paraît...
Page 271 - Dion. , § 2. mot, une altération qui a un principe intérieur ou extérieur. On le voit par la nature même des remèdes. Souvent on chasse la maladie en dégageant les intestins ou en donnant une potion ; souvent aussi on a recours à la diète et à une saignée. Est-ce parce que le démon a faim ou...
Page 42 - C'est que, à l'époque des Néoplatoniciens d'Alexandrie, on regardait « comme indispensable, lors même que le magicien * ne comprenait pas la langue à laquelle le nom du dieu était emprunté, de conserver ce nom sous sa forme primitive, car un autre mot n'eût pas eu .la même vertu. L'auteur du traité des Mystères des Égyptiens...

Bibliographic information