L'Université catholique, recueil religieux, philosophique, scientifique et littéraire, Volumes 3-4

Front Cover
E.J. Bailly, 1837
 

What people are saying - Write a review

User Review - Flag as inappropriate

description recife interesssante

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 36 - Ces promesses s'étendent à tout le sacerdoce , et Pierre en a une spéciale : « Tu es Pierre, et sur « cette pierre je bâtirai mon Eglise « Je te donne les clefs du royaume des « cieux , et tout ce que tu lieras sur la « terre sera lié dans le ciel, et tout ce
Page 36 - cieux , et tout ce que tu lieras sur la « terre sera lié dans le ciel, et tout ce « que tu délieras sera délié (1). » Comme toute vérité ne peut venir que de Dieu, il n'est pas donné à l'Eglise de faire le dogme , ni même fondamentalement la discipline , mais de les enseigner. de les garder. La loi est donc invariable : le sacerdoce n'a pas le
Page 41 - Je leur susciterai du milieu de leurs frères un prophète semblable à toi : je mettrai mes paroles dans sa bouche et il leur dira ce que je lui aurai ordonné. Si quelqu'un ne veut pas écouter les paroles qu'il dira en mon nom, c'est moi qui le punirai (ibidem,
Page 257 - que tu as à faire. Mais le septième jour, « c'est le reposde Jéhovah tes Dieux; tu ne « feras aucun labeur en ce jour, ni toi, * ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, * ni ta servante , ni tes bêtes de
Page 166 - de grandes et de terribles leçons, instruit en eux le monde, non seulement par des discours et par des paroles, mais encore par des effets et par des exemples : et maintenant, comprenez, ô rois; instruisez-vous, vous qui jugez la terre/ L'ABBÉ
Page 258 - chériras le Seigneur ton Dieu de tout « ton cœur, de toute ton âme, de tout ton
Page 177 - l'immense recueil de toutes les ordonnances du royaume, fouilla lui-même dans les registres et les archives du parlement, de la chambre des comptes, de la cour des aides, du conseil d'état,
Page 133 - sont d'avis que tous ceux qui recourent au sacrement de pénitence, et ne sont à l'égard des duels en la disposition exprimée en la déclaration et protestation publique, qu'ont faite plusieurs gentilshommes de ne se battre jamais en duel pour quelque cause que ce puisse être, sont incapables du bénéfice de l'absolution et de tous les
Page 7 - un devoir d'ajouter qu'il demeure, à « l'égard de la puissance spirituelle, en« tièrement libre de ses opinions, de ses « paroles et de ses actes, dans l'ordre pu« rement temporel ; » Après avoir, dis-je, cité cette déclaration, M. de La Mennais ajoute : « quelles « que pussent être les vues politiques de
Page 159 - terre à l'autre, se former en république sous la domination d'une même lanue. » Toutefois la pompe des mots pourrait cacher ici le vide des choses. Faisons-nous donc, c'est le moment, une idée juste de ce qu'il faut entendre par langue universelle; et puisque vers la fin du dix-hui:ième siècle, le français en avait accepté

Bibliographic information