Voyage pittoresque en Alsace: par le chemin de fer de Strasbourg a Bâle

Front Cover
J. P. Risler, 1844 - Alsace (France) - 276 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 36 - Où, sous la main du Christ, tout venait de renaître; Où le palais du prince et la maison du prêtre, Portant la même croix sur leur front radieux, Sortaient de la montagne en regardant les cieux; Où Cologne et Strasbourg, Notre-Dame et Saint-Pierre, S'agenouillant au loin dans leurs robes de pierre, Sur l'orgue universel des peuples prosternés Entonnaient l'hosanna des siècles nouveau-nés...
Page 225 - Mulhausen renonce à tous les liens qui l'unissaient au Corps Helvétique ; elle dépose et verse dans le sein de la République Française, ses droits à une souveraineté particulière...
Page 225 - Mulhausen ont été exempts des contributions, il sera établi une commission qui s'occupera de la confection du cadastre et des opérations préliminaires, pour fixer et répartir les contributions. Et pour rassurer le commerce et l'industrie de Mulhausen, et maintenir le crédit des entrepreneurs qui travaillent avec des capitaux étrangers, le gouvernement français déclare qu'il entend conserver aux capitalistes de Mulhausen et dépendances, Suisses et autres étrangers, les mêmes droits, et...
Page 45 - Je repose ici, Jean Mentelin, qui, par la grâce de Dieu, «ai le premier inventé, dans Strasbourg, les caractères d'im« primerie au moyen desquels un homme écrira plus dans « un jour qu'autrefois dans un an...
Page 224 - ... et qui sont régis par le magistrat et ses agens, ceux alloués à l'hôpital, les maisons publiques et celles qui contiennent des fonctionnaires publics, les moulins, usines, terres labourables, prés, pacages, forêts, situés, soit dans l'enclave du territoire de Mulhausen, soit hors ladite enclave, ainsi que les rentes et cens qui pourraient être dus, soit à la commune, soit à l'hôpital, ou telle autre corporation ou fondation...
Page 225 - ... ceux alloués à l'hôpital, les maisons publiques et celles qui contiennent des fonctionnaires publics, les moulins, usines, terres labourables, prés, pacages, forêts, situés, soit dans l'enclave du territoire de Mulhausen, soit hors ladite enclave, ainsi que les rentes et cens qui pourraient être dus, soit à la commune, soit à l'hôpital, ou telle autre corporation ou fondation de Mulhausen; en général, tout ce qui fait partie du patrimoine de ladite république, et ce qui s'entend...
Page 225 - Teutonique et de Malte , de même que ce que possèdent en ville le chapitre d'Arlesheim et l'abbaye de Lucelles, sont acquis à la commune.
Page 252 - ... ressort sur les affaires civiles et criminelles. Tous les dix ans, une commission, nommée par le conseil, délibère sur les changements à introduire dans la constitution. Baie-Campagne a poussé plus loin le principe de la souveraineté du peuple; là, si dans les quatorze jours de la promulgation d'une loi faite par le conseil, les deux tiers des citoyens protestent, la loi est infirmée.
Page 224 - Mulhouse et celui des habitants de la commune d'Illzach et de son annexe Modenheim, et déclare lesdits citoyens et habitants Français nés.
Page 174 - Il vint tenir un concile à Reims malgré le roi de France Henri I"'. , y proclama la suprématie pontificale , déposa , excommunia des prélats et des séculiers. Dans un concile de Rome, il décréta que les femmes dont les prêtres abuseraient dans l'enceinte de cette ville, demeureraient esclaves du palais de Latran (1).

Bibliographic information