Oeuvres, Volume 2

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 57 - CHANT III. IL n'est point de serpent, ni de monstre odieux, Qui, par l'art imité, ne puisse plaire aux yeux ': D'un pinceau délicat l'artifice agréable Du plus affreux objet fait un objet aimable. Ainsi, pour nous charmer, la tragédie en pleurs
Page 421 - En vain contre le Cid un ministre se ligue : Tout Paris pour Chiméne a les yeux de Rodrigue. L'académie en corps a beau le censurer : Le public révolté s'obstine à l'admirer. Mais lorsque Chapelain met une œuvre en lumière, Chaque lecteur d'abord lui devient un Linière. En vain il a reçu l'encens de mille auteurs, Son livre, en
Page 78 - vainement que nos auteurs déçus ' Bannissant de leurs vers ces ornements reçus, Pensent faire agir Dieu, ses saints et ses prophètes, Comme ces dieux éclos du cerveau des poetes; Mettent à chaque pas le lecteur en enfer; N'offrent rien qu'Astaroth, Belzébuth, Lucifer. De la foi d'un chrétien les mystères terribles D'ornements égayés ne sont point susceptibles 2
Page 20 - refrains réglés asservit les rondeaux, Et montra pour rimer des chemins ' tout nouveaux. Ronsard, qui le suivit, par une autre méthode, Réglant tout, brouilla tout, fit un art à sa mode', Et toutefois long-temps eut un heureux destin. Mais sa muse, en françois parlant grec et latin, Vit dans l'âge suivant, par un retour grotesque
Page 17 - Gardez qu'une voyelle à courir trop hâtée ' Ne soit d'une voyelle en son chemin heurtée. Il est un heureux choix de mots harmonieux. Fuyez des mauvais sons le concours odieux : Le vers le mieux rempli, la plus noble pensée, Ne peut plaire à l'esprit quand l'oreille est blessée
Page 12 - Passer du grave au doux, du plaisant au sévère! Son livre, aimé du ciel, et chéri des lecteurs, Est souvent chez Barbin entouré d'acheteurs. Quoi que vous écriviez, évitez la bassesse : Le style le moins noble a pourtant sa noblesse ' . Au mépris du bon sens, le burlesque effronté Trompa les yeux d'abord, plut par sa nouveauté
Page 95 - C'est par là que Molière illustrant ses écrits, Peut-être de son art eût remporté le prix ', Si, moins ami du peuple, en ses doctes peintures II n'eût point fait souvent grimacer ses figures, Quitté, pour le bouffon, l'agréable et le fin, Et sans honte à Térence allié Tabarin 2
Page 112 - Je sais qu'un noble esprit peut, sans honte et sans crime, Tirer de son travail un tribut légitime : Mais je ne puis souffrir ces auteurs renommés, Qui, dégoûtés de gloire, et d'argent affamés, Mettent leur Apollon aux gages d'un libraire, Et font d'un art divin un métier mercenaire. Avant que la raison, s'expliquant par la voix
Page 16 - Même en une Pharsale, entasser sur les rives « De morts et de mourants cent montagnes plaintives '. '• Prenez mieux votre ton. Soyez simple avec art, Sublime sans orgueil, agréable sans fard. N'offrez rien au lecteur que ce qui peut lui plaire. Ayez pour la cadence une oreille sévère : Que toujours dans vos vers le sens coupant les mots Suspende l'hémistiche
Page 217 - Dans sa bouche à ce mot sent sa langue glacée, Et, lasse de parler, succombant sous l'effort, Soupire, étend les bras, ferme l'œil. et s'endort '. Et bientôt fatigué d'un moment de réveil, Las, et se rejetant dans les bras du sommeil, Entre ses favoris, et parmi les délices, Tranquille, il s'endormit au bord des précipices.

Bibliographic information