Essai sur la composition et l'ornement des jardins, ou, Recueil de plans de jardins de ville et de campagne, de fabriques propres à leur décoration, et de machines pour élever les eaux

Front Cover
Chez Audot, 1823 - Fountains - 70 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 5 - L'if, le sombre sapin, et toi, triste cyprès; Fidèle ami des morts, prolecteur de leur cendre, Ta tige , chère au cœur mélancolique et tendre, Laisse la joie au myrte et la gloire au laurier ; Tu n'es point l'arbre heureux de l'amant, du guerrier, Je le sais ; mais ton deuil compatit à nos peines.
Page 5 - D'offrir de vos douleurs le monument fidèle. Eh ! qui n'a pas pleuré quelque perte cruelle? Loin d'un monde léger, venez donc à vos pleurs, Venez associer les bois, les eaux, les fleurs. Tout devient un ami pour les âmes sensibles.
Page 3 - Du milieu des routes, on voit des gibets, des croix, des roues et tout l'appareil de la torture ; et dans les plus affreux enfoncements des bois où les chemins sont raboteux et couverts d'herbes nuisibles, où chaque objet porte les marques de la dépopulation, vous trouverez des temples dédiés à la vengeance et à la mort, des cavernes profondes dans les rochers, des descentes qui, à travers les broussailles et les ronces, conduisent à des habitations souterraines. Près de là sont placés...
Page 29 - Au sommet du triangle, que forme la réunion de ces perches, on fixe une poulie ; deux rouleaux sont placés sur le réservoir; ces rouleaux tournent sur des pivots. La corde , qui est attachée à la grande ouverture de l'outre en cuir, passe sur la poulie et aboutit au treuil...
Page 3 - ... des temples dédiés à la vengeance et à la mort, des cavernes profondes dans les rochers, des descentes qui, à travers les broussailles et les ronces, conduisent à des habitations souterraines. Près de là sont placés des piliers de pierre avec les tristes descriptions d'événements tragiques, et l'horrible récit des cruautés sans nombre commises dans ces lieux mêmes par les proscrits et les brigands des anciens temps : et pour ajouter à la sublime horreur de ces tableaux, des cavités...
Page 3 - ... ont trouvé une espèce de beau dans la disposition de leurs jardins et la distribution de leurs terrains, c'est parce qu'ils ont copié exactement une nature bizarre , mais pittoresque. Les...
Page 29 - ... et sur le rouleau, sont attachées au palonnier du cheval, qui , en parcourant un certain espace en ligne directe, fait monter l'outre remplie d'eau ; puis il rebrousse chemin, l'outre alors descend dans le puits où elle se remplit de nouveau ; le cheval recommence sa course et ainsi de suite. 58o. L'outre est faite avec un cuir de vache tanné, mais sans apprêt, et cousu à la manière des tuyaux de pompe; le cercle en fer qui environne la grande ouverture a dix-huit pouces de diamètre et...
Page 30 - II, avec une vitesse acquise due à la hauteur de la chute, s'écoule par un tuyau de conduite AB, qui est évasé en A, et incliné de manière que la pente soit au moins de 27 millimètres par 2 mètres; elle s'échappe par un orifice G qu'on peut fermer à volonté, au moyen d'une soupape.
Page 8 - Vénus toujours sûre de plaire, Et l'élégante iris, qui retrace à mes yeux, Dans sa variété, l'arc humide des cieux, Et l'humble marguerite, à des lits de verdure Prêtant le feu pourpré d'une riche bordure. Me serais-je trompé? Non, la jonquille encor Offre à mon œil ravi la pâleur de son or. Je te salue, ô fleur si chère à ma maîtresse ! Toi qui remplis ses sens d'une amoureuse ivresse ! Ah! ne...

Bibliographic information