Campagnes des Français à Saint-Domingue: et réfutation des reproches faits au capitaine-général Rochambeau

Front Cover
Locard, 1805 - French - 285 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 8 - ... des bois d'une verdure éternelle; des fleurs qui naissent à côté des fleurs mourantes ; un air parfumé des odeurs vives et suaves , qui...
Page 49 - ... de clémence et de bonté, qui ne sont pas des lois, mais des affections du cœur, doivent franchir les mers . et nous devons être compris dans l'amnistie générale qu'il a prononcée pour tous indistinctement « Nous passons maintenant à la loi relative aux colonies , du 28 septembre...
Page 52 - Nous ne pouvons nous conformer à la volonté de la nation, vu que depuis que le monde règne, nous n'avons exécuté que celle d'un roi. Nous avons perdu celui de France ; mais nous sommes chéris de celui d'Espagne...
Page 130 - Cette proclamation rallia les factions devant le danger commun ; les corps administratifs, la garde nationale , les sociétés populaires , réunis dans la cathédrale , prêtèrent le serment de s'ensevelir sous les ruines de la ville , plutôt que de la livrer aux royalistes.
Page 50 - Les lois qui seront en vigueur pour l'état des personnes libres et non libres doivent être les mêmes dans toute la colonie ; il serait même intéressant que vous déclariez, par un arrêté sanctionné de M. le Général, que votre intention est de vous occuper du sort des esclaves ; sachant qu'ils sont l'objet de votre sollicitude, et le sachant de la part de leurs chefs, à qui vous feriez parvenir ce travail, ils seraient satisfaits, et cela faciliterait pour remettre l'équilibre rompu, sans...
Page 49 - De grands malheurs ont affligé cette riche et importante colonie ; nous y avons été enveloppés, et il ne nous reste plus rien à dire pour notre justification. Un jour vous nous rendrez toute la justice que mérite notre position. Nous devons être compris dans l'amnistie générale que le roi Louis XVI a prononcée pour tous indistinctement.
Page 53 - Vous connaissez le bon Dieu; c'est lui que je vous fais voir. Les blancs l'ont tue; tuez tous les blancs. Depuis, Touissaint-Louverture avait coutume d 'adresser la meme allocution 30 aux negres, apres avoir communie« (Victor Hugo, »Bug-Jargal«, Paris 1963, S.
Page 50 - ... non libres doivent être les mêmes dans toute la colonie ; il serait même intéressant que vous déclariez, par un arrêté sanctionné de M. le Général, que votre intention est de vous occuper du sort des esclaves ; sachant qu'ils sont l'objet de votre sollicitude, et le sachant de la part de leurs chefs, à qui vous feriez parvenir ce travail, ils seraient satisfaits, et cela faciliterait pour remettre l'équilibre rompu, sans perte et en peu de temps. Nous prenons la liberté de vous faire...
Page 107 - En accordant la liberté à une portion plus ou moins considérable de nègres , c'était dédarer que la volonté du gouvernement suprême était que les nègres rentreraient dans l'esclavage lors de la pacification. Rien n'était sans doute plus impolitique , se trouvant sans force pour commander l'obéissance. Ce moyen, bien loin de mettre la division parmi les révoltés , devait...
Page 248 - On (îoît craindre que cette partie de l'île, ne soit menacée de grands » qui te sépare de l'abjme de feu qui bouillonne » sous ton chevet. Ignore le péril qui te menace , » puisque tes alarmes empoisonneraient tous les » instans de ta vie , et ne te garantiraient de rien.

Bibliographic information