Observations sur la province du Limousin, présentées à l'Assemblée nationale, par m.le vicomte de Mirabeau, député de cette province: auxquelles est joint un tableau appuyé de pièces justificativos, par lequel il est demontré que la généralité de Limoges, paye la trente-quatrième partie des impositions directes, perçues sur le royaume de France, tandis qu'elle ne devroit en payer que la cinquante-sixième ... et l'Extrait de l' un des cahiers de cette province ...

Front Cover
De l'Imprimerie de monsieur, 1789 - Limousin (France) - 41 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 31 - Limoges, après avoir dépeint l'aridité du sol de la province et l'énormité des impositions dont sont frappés ses habitants, elle ajoute : « Un pain de seigle dont le son fait la moitié de la substance, est la nourriture du paysan limousin qui ne s'abreuve que de l'eau qui arrose son pacage: le droguet fait son vêtement, le sabot sa chaussure; il dispute à ses bestiaux une partie du chaume destiné à les nourrir, pour se mettre à l'abri des injures de l'air; l'homme n'est qu'à demi couvert,...
Page 32 - Un autre abus incroyable qu'a voulu réformer M. Turgot... est une taxe énorme que supporte le Limousin seul, sous le prétexte d'un soulagement accordé à la ville de Marseille, après le fléau de la peste qu'elle essuya. Toutes les provinces ont été déchargées de cet impôt ; le Limousin seul le paye encore et c'est une surcharge de 1oo.ooo écus, depuis l'année 172o.
Page 38 - Nous avons donc démontré , par tous ces tableaux, qui seront justifiés , que l'impôt est établi en Limousin , sur le pied excessif de 5o pour cent du produit total des fonds, et de 81 pour cent du revenu des propriétaires , et qu'il est dans une proportion beaucoup plus forte que dans aucune partie de l'état.
Page 32 - les Limousins vont ailleurs chercher à réparer par leurs travaux l'ingratitude du sol qu'ils cultivent, et le même village qui fournit des...
Page 3 - ... nous avoient fait concevoir « l'espérance de voir abolir cette taxe onéreuse : elle fut « suspendue un moment ; les révolutions du ministère l'ont « recréée, et son extinction intéresse' trop tous les proprié« taires , pour qu'ils ne réunissent pas leurs efforts contre
Page 21 - NECKFR dans son livre sur l'Administration des Finances , concernant l'étendue du Limousin , et de ce que nous avons fait certifier par l'ingénieur géographe , chargé de lever les cartes de la même province: le...
Page 31 - France , quoiqu'il se soit rédimé dc'S gabelles et des aides. Nous citerons pour exemple un état de comparaison qui peut être vérifié par les contrats...
Page 27 - ... administratives. Première lettre : Paris, le 3 mai 1762 ; seconde lettre : Paris, le 25 juin 1762. (Voyez : Œuvres de Turgot, T. I, p. 633 et suivantes.) — Lettre-circulaire de Turgot aux commissaires des tailles de la généralité de Limoges, 1er juin 1767. — Mémoire présenté au Conseil, en 1766, par Turgot, sur la surcharge des impositions qu'éprouvé la généralité de Limoges , imprimé par ordre de M. le vicomte de Mirabeau , député de l'ordre de la noblesse. Limoges : Barbou....
Page 32 - Turgot, ce sage administrateur à qui cette province doit ses chemins et beaucoup d'établissemens utiles , est une taxe énorme que supporte le Limousin seul , sous le prétexte d'un soulagement accordé à la ville de Marseille, après le fléau dela peste qu'elle essuya.
Page 22 - Voyez les pages 221 et 3o6 premier volume) , et l'ingénieur fixe son étendue à un peu moins de 789 ; la différence est de n5 lieues; c'est à-peu-près un septième d'extension, que nous donne IVtat du ministre; et on pouvoit lui proposer de travailler en finances cettepartie non

Bibliographic information