Geschichte der neuern Philosophie, Volumes 1-2

Front Cover
F. Bassermann, 1865 - Philosophy, Modern
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Die Verschiedenheit der Leidenschaften in objectiver Rücksicht
375
Die Verschiedenheit der Leidenschaften in subjectiver Rücksicht
377
Die Vorstellung der Freiheit als Verstärkung der Liebe und des Hasses Die Reue
378
Die Classification der Leidenschaften
380
Die Affecte als Actionen
381
Anhang
385
Das Naturrecht
395
Das Staatsrecht
402
Ter Staat und das Individuum
418
Zwanzigstes Capitel
424
Der menschliche Geist als Idee seiner selbst
434
Die menschliche Erkenntniß Jrrthum
447
Die Stufen der menschlichen Erkenntniß
465
Anhang
475
Der Wille zur klaren Erkenntniß
482
Der Werth der Affecte
489
Befreiung DieLiebe Gottes Natur und Freiheit
502
Die Notwendigkeit des Leidens
504
Die Tugend des Erkennens
506
Die Ausschließung der Wahlfreiheit
507
Das Leiden als beschranktes Handeln
509
Die moralische oder imaginäre Freiheit
510
Die inadäquate Erkenntniß des Bösen Scheinbare Widersprüche
512
Die Befreiung von den Leidenschaften
515
Die Verminderung der Leidenschaften
516
Die Macht der Vorstellungen
517
Die Liebe Gottes
519
Die Liebe zu Gott
521
Die Liebe Gottes zu sich selbst
523
Die Ewigkeit des menschlichen Geistes
525
Die Freiheit des menschlichen Geistes
528
Die Seligkeit des menschlichen Geistes
531
Die sittliche Freiheit im Einklange mit der menschlichen Natur
533
Die Bejahung der Affecte
534
Die Bejahung der freudigen Affecte
536
Die Verneinung der vergänglichen und Bejahung der ewigen Freude
537
Die ewige Freude als Erkenntniß der Dinge
539
Die Erkenntniß als Liebe Gottes
541
N Die Liebe Gottes als Ewigkeit des Geistes
543
Charakteristik und Kritik der Lehre Spinozas
545
Antithesen gegen die Lehre Spinozas
557
Die inneren Widersprüche des Systems
569
Die Lösung der Widersprüche Uebergang zu Leibnitz
580

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 151 - TRACTATUS THEOLOGICO-POLITICUS, Continens Dissertationes aliquot, Quibus ostenditur Libertatem Philosophandi non tantum salva Pietate et Reipublicae Pace posse concedi; sed eandem nisi cum Pace Reipublicae ipsaque Pietate tolli non posse.
Page 80 - Dieu nous donne pour lui. Ainsi, comme nous n'aimons aucune chose que par l'amour nécessaire que nous avons pour Dieu, nous ne voyons aucune chose que par la connaissance naturelle que nous avons de Dieu ; et toutes les idées particulières que nous avons des créatures ne sont que des limitations de l'idée du créateur, comme tous les mouvements de la volonté pour les créatures ne sont que des déterminations du mouvement pour le créateur.
Page 102 - Spinoza, par un de ses disciples, nouvelle édition non tronquée, augmentée de quelques notes et du catalogue de ses écrits, par un autre de ses disciples.
Page 77 - ... doit précéder. Ainsi l'esprit n'aperçoit aucune chose que dans l'idée qu'il a de l'infini : et tant s'en faut que cette idée soit formée de l'assemblage confus de toutes les idées des êtres particuliers comme le pensent les philosophes, qu'au contraire toutes ces idées particulières ne sont que des participations de l'idée générale de l'infini, de même que Dieu ne tient pas son être des créatures, mais toutes les créatures ne sont que des participations imparfaites de l'être...
Page 451 - Nam nemo, qui veram habet ideam, ignorat veram ideam summam certitudinem involvere ; veram namque habere ideam nihil aliud significat quam perfecte sive optime rem cognoscere ; nec sane aliquis de hac re dubitare potest, nisi putet ideam quid mutum instar picturae in tabula, et non modum cogitandi esse, nempe ipsum intelligere...
Page 102 - Benoît de Spinosa par Mr. de Fénélon , archevêque de Cambray, par le P. Lami Bénédictin, et par le comte Boullainvilliers, avec la vie de Spinosa écrite par MJ Colerus, augmentée de beaucoup de particularités, tirées d'une vie manuscrite faite par un de ses amis. Bruxelles 1731.
Page 316 - Philosoph (Epist. 56) : exempla, quae petis, primi generis. sunt in Cogitatione intellectus absolute infinitus, in Extensione autem motus et quies; secundi autem. facies totius universi, quae quamvis infinitis modis variet, manet tamen semper eadem; de quo vide Schol.
Page 164 - Biography" was published in Amsterdam . in 1862. The " Ethics " proper is entitled: " Ethica: or dine geometrice demonstrata, et in quinque partes distincta, in quibus agitur; I. de Deo; II. de natura et origine mentis; III. de natura et origine affectuum; IV.
Page 326 - Dei attributorum sequitur, hoc est, omnes Dei attributorum modos, quatenus considerantur, ut res, quae in Deo sunt, et quae sine Deo nee esse, nee concipi possunt.
Page 80 - Car cet amour étant notre volonté, nous ne pouvons rien aimer ni rien vouloir sans lui, puisque nous ne pouvons aimer des biens particuliers qu'en déterminant vers ces biens le mouvement d'amour que Dieu nous donne pour lui. Ainsi comme nous n'aimons aucune chose que par l'amour nécessaire que nous avons pour Dieu, nous ne voyons aucune chose que par la connaissance naturelle que nous avons de Dieu ; et toutes les idées particulières que nous avons des créatures ne sont que des limitations...

Bibliographic information