Annales des sciences naturelles: Zoologie et biologie animale

Front Cover
Masson, 1851 - Zoology
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 186 - Dans le fond de ce golfe était une île, semblable à la première, qui avait un lac, et, dans ce lac, était une autre île remplie d'hommes sauvages. En beaucoup plus grand nombre étaient les femmes velues sur tout le corps, que nos interprètes appelaient Gorilles (1).
Page 157 - En employant ici le nom donné à l'espèce par l'auteur qui l'a fait connaître le premier, je suis loin d'affirmer que ce nom doive être conservé. La conformation des mains, celle des organes des sens sont , chez le Gorille , très différentes de celles que l'on connaît chez le Chimpanzé ; et les différences entre l'un et l'autre, à un premier examen du moins , ne nous ont semblé que spécifiques. Le genre Gorilla , si nos études ultérieures nous conduisent à l'admettre, serait intermédiaire,...
Page 155 - Dès 1828, mon père avait soupçonné l'existence , sur la côte d'Afrique , d'une seconde espèce de Singe anthropomorphe. Mais dix-neuf ans s'étaient écoulés sans que rien fût venu confirmer sa prévision, lorsque parut le travail de M. Savage (1) ; et après ce travail lui-même, la plupart des naturalistes doutaient encore de l'existence spécifiquement distincte du Gorille.
Page 154 - M. Penaud, capitaine de vaisseau, commandant la frégate à vapeur l'Eldorado, qui vient d'arriver à Lorient, a bien voulu mettre à notre disposition, en même temps que d'autres objets d'une moindre valeur scientifique, deux individus d'un Singe appelé au Gabon...
Page 156 - Primate, d'abord très voisin de l'homme, principalement par sa tête globuleuse, sa face courte et aplatie , son front élevé et presque humain , finit par se rapprocher des Cynocéphales eux-mêmes par l'acuité de l'angle facial , la dépression du front , le prolongement de la face en un véritable museau, et l'énorme développement des crêtes crâniennes.
Page 345 - Une notice sur quelques points de l'organisation des Euryales, accompagnée de la description détaillée de l'espèce de la Méditerranée.
Page 159 - Il a , dit-il, le corps , la tête et les bras d'une grosseur extraordinaire. Sans éducation, il est si méchant et si fort, qu'il attaque un homme , le renverse , lui arrache les yeux ou le blesse dangereusement...
Page 157 - Le Gorille est, d'après ces mesures, le plus grand des Primates connus. Je mets sous les yeux de l'Académie un profil, de grandeur naturelle, dessiné par M.
Page 179 - ... Ses allures ne sont pas franches ; il ne tient jamais son corps droit comme l'homme, mais il est courbé en avant, et se meut quelquefois en se roulant, ou bien de droite à gauche. Ses bras étant plus longs que ceux du Chimpanzé, il ne s'abaisse pas autant en marchant ; comme ce dernier, il marche en avançant les bras, en posant les mains à terre, et en imprimant à son corps un mouvement moitié de saut, moitié de balancement. Dans cet acte , on dit qu'il ne fléchit pas les doigts, comme...
Page 198 - Or, à cause de ces analogies si évidentes , la complication » du problème, dans l'un, peut être résolue, grâce à la simplicité « du problème, dans les autres. » C'est là , on ne saurait trop le répéter, l'un des plus utiles avantages de...

Bibliographic information