Histoire des progrès des sciences naturelles depuis 1789 jusqu'à ce jour, Volume 4

Front Cover
Baudouin, 1828
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 326 - Et enfin , cette maladie formidable s'étend de proche en proche par les communications , remontant les fleuves et pénétrant dans les provinces les plus reculées au moyen de la navigation intérieure; suivant les armées dans leurs marches, les Indiens dans leurs pèlerinages , les...
Page 308 - ... traces qu'il laisse après la mort, soit dans l'organe primitivement affecté , soit dans ceux qui ne l'ont été que sympathiquement. ANNÉE 1822. M. Portal a lu un mémoire sur des fièvres typhoïdes ou pernicieuses , rémittentes ou intermittentes , survenues contre toute attente, pendant ou après plusieurs maladies, et qui ont été guéries par le quinquina en substance; pour ajouter à l'histoire d'autres fièvres typhoïdes déja observées par de grands médecins. L'auteur a prescrit...
Page 161 - L'auteur en conclut que la pulpe de l'intérieur du vestibule est le siège essentiel de l'audition , et il fait remarquer qu'en effet , d'après les observations de Scarpa et de M. Cuvier, c'est la seule partie qui subsiste dans les animaux inférieurs, en sorte qu'on peut croire que les autres parties de l'organe ne servent qu'à donner à ce sens les divers degrés de perfection qui caractérisent les classes plus élevées. ANNÉE 1825. Nous avons consigné, chaque année, avec beaucoup de soin...
Page 149 - ... tubercules creux, ne produisent point de convulsions, mais que si l'on pique la base de ces derniers, on en produit aussitôt de violentes; ce qui conduiroit aussi bien à regarder comme tubercules quadrijumeaux les petits tubercules de l'intérieur que le grand tubercule creux qui les enveloppe. L'ablation des tubercules antérieurs ne change pas d'abord d'une manière notable les allures de l'animal ; mais il paroît ensuite se mouvoir moins souvent et presque pas de lui-même; il a semblé...
Page 222 - C'est une sorte de zoologie nouvelle que l'on pourrait appeler zoologie anormale , et placer sur une ligne parallèle à côté de la zoologie des êtres réguliers. Les formes linnéennes, la nomenclature binaire, et généralement tous les moyens d'ordre imaginés par les naturalistes, ont été reconnus applicables par l'auteur à la classification des monstres. « Mais M. Geoffroy ne s'en tient point à ce catalogue méthodique; son but est de s'en servir pour pénétrer plus avant dans le labyrinthe...
Page 89 - ... analogues des couches optiques, il étoit tout simple qu'on leur donnât le même nom. Mais MM. Gall et Spurzheim, ainsi que nous l'avons dit dans notre Histoire de 1808, ayant fait voir que les racines des nerfs optiques s'étendent jusque dans les tubercules quadrijumeaux, établirent que les lobes inférieurs et creux des oiseaux sont les analogues de ces tubercules, et non pas des couches dites optiques qui existent aussi dans les oiseaux indépendamment des lobes en question: on devoit naturellement...
Page 70 - ... enfin , à l'aide des noms des genres, qui sont au nombre de 356, et dont nous présentons l'étymologie, les caractères essentiels et l'indication de la figure qui les représente dans l'Atlas , on arrivera facilement à la description que nous avons faite des espèces. Caractères essentiels qui distinguent les ordres , les familles et les genres de la classe des insectes. INSECTES. Animaux sans vertèbres ; à tronc , ou partie moyenne du corps, articulé en dehors ; muras de membres articulés;...
Page 257 - L'auteur recommande particulièrement ce point à l'attention des opérateurs. M. Léveillé, médecin de Paris, a présenté plusieurs faits intéressants et classés avec méthode sur les maladies dont le cours est interrompu par l'intervention d'autres maladies, et qui le reprennent lorsque ces dernières sont guéries. M. Larrey, inspecteur du service de santé militaire, a rappelé l'attention sur plusieurs idées contenues dans l'ouvrage qu'il a publié en 1812, sous le titre de Mémoires de...
Page 215 - A mesure que le développement de la plume a lieu la sommité du noyau se vide, et il s'y forme un cône ou une espèce de calotte membraneuse qui sort de la capsule en même temps que la portion de tige et les barbes qui lui correspondent. Plusieurs de ces cônes successifs se perdent ainsi , et tombent à mesure qu'ils sortent, de façon qu'il n'en reste point le long de la face interne de la tige. Dans certaines espèces ou dans certaines circonstances...
Page 87 - Il était intéressant d'observer si ces substances produisent un effet visible sur les parties de l'encéphale affectées à ces diverses fonctions. Effectivement , quand un oiseau meurt pour avoir pris de l'opium , on. voit une grande tache d'un rouge foncé sur le devant de son crâne ; si c'est pour avoir pris de la...

Bibliographic information