A narrative of the French expedition to Dantzig in 1734 [an ed. by A. Henderson of the Voyage des troupes françoises en Pologne].

Front Cover
1831 - 84 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page xviii - Je suis sûr que je n'en reviendrai pas ; je vous recommande ma femme et mes enfants. » Il arriva à la rade de Dantzick, débarqua, et attaqua l'armée russe ; il y périt percé de coups, comme il l'avait prévu. Sa lettre arriva avec la nouvelle de sa mort.
Page vii - Cyclopea saxa experti : revocate animos, maestumque timorem mittite ; forsan et haec olim meminisse iuvabit. per varios casus, per tot discrimina rerum tendimus in Latium, sedes ubi fata quietas ostendunt ; illic fas regna resurgere Troiae. durate, et vosmet rebus servate secundis.
Page xxiv - Quand j'arrivai à Berlin , le roi me logea chez lui, comme il avait fait dans mes précédents voyages. Il menait à Potsdam la vie qu'il a toujours menée depuis son avènement au trône. Celte vie mérite quelque petit détail. Il se levait à cinq heures du malin en élé, et à six en hiver.
Page xviii - Pologne, qui était dans cette place, fut prisonnier de guerre, malgré les priviléges de son caractère. Le roi Stanislas vit sa tête mise à prix par le général des Russes , le comte de Munich, dans la ville de Dantzick, dans un pays libre, dans sa propre patrie , au milieu de la nation qui l'avait élu suivant toutes les lois.
Page xxv - Aussi vaillant au pillage Que lâche dans les combats. Quoi ! votre faible monarque, Jouet de la Pompadour, Flétri par plus d'une marque Des opprobres de l'amour, Lui qui, détestant les peines, Au hasard remet les rênes De son empire aux abois, Cet esclave parle en maître ! Ce Céladon sous un hêtre Croit dicter le sort des rois...
Page xvii - L'empire de Russie était devenu formidable, depuis que Pierre-le-Grand l'avait formé. Dix mille esclaves russes disciplinés dispersèrent toute la noblesse de Pologne ; et le roi Stanislas, renfermé dans la ville de Dantzick, y fut bientôt assiégé par une armée de Russes.
Page xxv - Jusque-là, censeur moins sauvage, Souffre l'innocent badinage De la nature et des amours. Peux-tu condamner la tendresse, Toi qui n'en as connu l'ivresse Que dans les bras de tes tambours?
Page xxvi - Histoire du comté de Ponthieu, de Montreuil et de la ville d'Abbeville, sa capitale, avec la notice de leurs hommes dignes de mémoire (par L.-A.
Page xxvii - Avant de s embarquer, il écrivit au ministre des affaires étrangères, pour lui recommander sa femme et ses enfants. Il arrive devant Dantzig avec sa petite troupe , augmentée de cent Français , qui avaient demandé à le suivre , et ordonne aussitôt l'attaque du camp des Russes. En un instant les palissades sont arrachées, les fossés combles ; et Píelo s'élance, à la tête de ses soldats , par la brèche qu'ils viennent de pratiquer.
Page vi - ... the design of printing it was suggested by a notion of offering to you, in this manner, an acknowledgment of your cordial, solid, unostentatious] kindness, and truly French frankness of your hospitality. In 1826 I was introduced as a humble stranger to your notice at Paris; and from yourself and a Mr. Peyre...

Bibliographic information