Traité expérimental de l'électricité et du magnétisme, et de leurs rapports avec les phénomènes naturels, Volume 2

Front Cover
Firmin Didot frères, 1834 - Early works to 1850 - 563 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 265 - La rosé est un cercle dont le centre est dans la verticale du pivot, et dont la circonférence porte à la fois des divisions en degrés et les signes des vents. pp...
Page 415 - ... corps, on aura les forces totales qui tendent à séparer les deux fluides réunis en ce point; or, si la matière du corps n'oppose aucune résistance au déplacement de ces...
Page 415 - ... pris en dehors ou dans son intérieur. En ajoutant aux composantes de cette force relative à un point intérieur, celles des forces extérieures qui influent sur ce corps , on...
Page 293 - ... l'avantage sur les autres de pouvoir aimanter fortement de gros barreaux avec des barreaux faibles en magnétisme. Cette méthode a l'inconvénient de ne pas produire un développement égal de magnétisme dans chacune des moitiés du barreau, et de faire naître plus facilement des points conséquents dans des barreaux d'une certaine longueur, que la méthode de Duhamel; aussi ne doit-on pas aimanter par ce procédé des aiguilles de boussole; on ne s'en sert ordinairement que pour les gros...
Page 75 - Quand un métal est attaqué par un acide ou par un liquide, il ya dégagement de chaleur, puis formation d'un composé qui exerce une réaction non-seulement sur le métal, mais encore sur le liquide qui l'environne et avec lequel il se mêle insensiblement. Voilà donc quatre causes, en y comprenant l'action chimique , qui concourent à la production des effets électriques.
Page 415 - Si la force coercitive n'est pas nulle, il suffit que la résultante de toutes les forces extérieures et intérieures qui agissent en un point quelconque de ce corps, ne surpasse nulle part la grandeur donnée de la force coercitive , dont l'effet serait analogue à celui du frottement dans les machines. Il en résulte, dans ce cas, que l'équilibre magnétique peut subsister d'une infinité de manières différentes.
Page 264 - ... le bord de la boîte, qui est en cuivre rouge, 'comme tout le reste de l'appareil; w', le verre qui ferme la boîte pour éviter l'agitation de l'air; .rj, un axe solide qui fait corps avec le fond de la boîte, et qui peut tourner sur son extrémité conique inférieure dans une petite cavité de la vis w. Cette rotation emporte l'axe , la boîte et toutes les pièces adhérentes ; mais , en même temps , le pied de l'instrument reste fixe, ainsi que le cylindre //', qui enveloppe l'axe xy,...
Page 420 - Lors donc que les physiciens auront observé les actions d'une barre on d'une plaque aimantée par l'influence de la terre , sur des points très-rapprochés du milieu ou du centre de ces corps , on pourra comparer sous ce nouveau point de vue la théorie à l'observation. Afin de faciliter, cette comparaison, j'ai eu soin d'énoncer dans mon mémoire les conséquences principales du calcul qui mériteraient le plus d'être vérifiées par l'expérience. Le second paragraphe de ce mémoire est relatif...
Page 80 - L'étain et son sulfate , le fer et son chlorure , le plomb , l'antimoine et le bismuth, agissent de même que le cuivre par rapport à ses dissolutions, quand on ajoute quelques gouttes d'acide. Il en est de même du zinc, du fer, avec les dissolutions de...
Page 265 - La petite bande du miroir qui correspond à la fente de cette pinnule est désétamée dans sa partie supérieure seulement, pour que l'observateur puisse , au travers de la glace , viser au fil de la pinnule p . o, position de l'oeil au moment de l'observation.

Bibliographic information