Numismatique générale de l'Arménie

Front Cover
C. Rollin, 1859 - Numismatics - 87 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 2 - Recherches et matériaux pour servir à une histoire de la domination française aux XIII', XIV et XV siècles dans les provinces démembrées de l'Empire grec à la suite de la quatrième croisade, 2 parties, Paris, 1840.
Page iv - Le ciel et la terre étaient dans les douleurs de l'enfantement ; La mer, aux reflets de pourpre, était aussi en travail; Du sein des eaux naquit un petit roseau vermeil; Du tuyau de ce roseau sortait de la fumée , Du tuyau de ce roseau jaillissait de la flamme ; De...
Page 37 - Venise: le roi agenouillé, ayant la couronne sur la tète et le manteau royal sur les épaules, reçoit des mains du Christ nimbé une grande croix.
Page ix - Lorsque l'on eut apporté, dit l'historien , le corps du général Mouschegh dans sa maison, chez ses parents , ceux-ci ne croyaient pas à sa mort , quoiqu'ils lui vissent la tête séparée du tronc. Ils disaient : « Mouschegh a affronté bien des fois les hasards de la «guerre, et jamais il n'a reçu de blessure; jamais « flèche ne l'a atteint, ni arme ennemie ne l'a percé. » Quelques-uns d'entre eux espéraient le voir ressusciter ; ils réunirent la tête et le tronc , qu'ils transportèrent...
Page viii - Comme les Arméniens revenaient à la charge pour venger le trépas de leur souverain, elle fait entendre ces paroles : « J'ai commandé à mes dieux de lécher les plaies d'Ara, et il sera rappelé à la vie ». Elle espérait, en même temps, par la puissance de ses enchantements magiques, le ressusciter. Cependant, la putréfaction ayant gagné le cadavre, elle le fait jeter dans une fosse profonde, loin de la vue de tous Puis, prenant auprès d'elle un de ses amants qu'elle avait...
Page viii - J'ai commandé à mes dieux de lécher2 les plaies d'Ara, et il sera rappelé à la vie. » Elle espérait, en même temps, par la puissance de ses enchantements magiques, le ressusciter. Cependant, la putréfaction ayant gagné le cadavre, elle le fait jeter dans une fosse profonde, loin de la vue de tous. Puis, prenant auprès d'elle un de ses amants qu'elle avait fait travestir en secret, elle répand cette nouvelle : «Les « dieux ayant léché les plaies d'Ara , lui ont rendu 1 Le mot iflrpUtninnL.'ïi...
Page ix - paraît avoir désigné une classe d'êtres surnaturels ou de divinités nées d'un chien, et dont les fonctions étaient de lécher les blessures des guerriers tombés sur le champ de bataille, et de les faire revenir à la vie.
Page 93 - A tousjours perpetuelment, Et de commun assentement. Et par coy la chose ait durée, Tuit li milleur de la contrée, Et les villes l'ont seelé Par leur foy et par leur seelé , Tous ensamble, c'est assavoir Que c'est au roy et à son hoir. Et les clés2 des milleurs fortresses Qui dou païs sont plus maistresses.
Page 65 - ... en parlant du comte Henri, nous apprend que c'était un homme d'un esprit doux et conciliant. Un jour il écrivit au sultan Salah-Eddin : « Vous savez que la robe et le turban ne sont pas en déshonneur parmi nous. Je ferai usage de l'un et de l'autre par égard pour vous.
Page 92 - Que le passage vous ottrie « Quant à présent, car ce seroit • Très grans péris, qui le feroit. . . . ' » Li roys se parti de la court; Mais sa renommée qui court Par tous païs, par tous chemins, L'essaussa tant, que les Hennins...