Revue d'Alsace, Volume 2; Volume 13

Front Cover
Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace., 1862 - Alsace (France)
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 155 - M. . . comme aussi de donner pouvoirs généraux et suffisants de proposer, remontrer, aviser et consentir tout ce qui peut concerner les besoins de l'Etat, la réforme des abus, l'établissement d'un ordre fixe et durable dans toutes les parties de l'administration, la prospérité générale du Royaume, et le bien de tous et de chacun des sujets de Sa Majesté.
Page 181 - Je suis en eux et vous en moi, afin qu'ils soient consommés dans l'unité, et que le monde connaisse que vous m'avez envoyé , et que vous les avez aimés , comme vous m'avez aimé.
Page 387 - ... depuis long-temps, et nous sommes à cent lieues; et le comité de salut public ne répond point à nos lettres, et il n'approuve ni n'improuve nos arrêtés. Je t'en envoie une collection ; elle est le miroir de notre conduite. Nous avons cherché à faire le bien ; si nous nous sommes trompés , qu'on nous le dise : si nos arrêtés sont bons , qu'on les confirme ; s'ils sont mauvais, qu'on les casse. Je ne tiens pas à des mesures que j'ai crues bonnes, quand ceux qui voient plus clair que...
Page 467 - Guitaud et un mien compère, maître des monnoies de Lorraine, et moi, nous les achevâmes si bien d'enivrer, qu'il les fallut remporter au château , et moi je demeurai en mon hôtellerie. Et le lendemain à la pointe du jour je montai à cheval , pensant partir; mais ils avoient, la nuit, envoyé défendre que l'on ne me laissât pas sortir; car ils vouloient avoir leur revanche de ce que je les avois enivrés. Il me fallut donc demeurer ce matin-là au...
Page 294 - Avant d'aller plus loin, entendons-nous sur ce mot face humaine que nous appliquions tout à l'heure à Javert. La face humaine de Javert consistait en un nez camard, avec deux profondes narines vers lesquelles montaient sur ses deux joues d'énormes favoris. On se sentait mal à l'aise la première fois qu'on voyait ces deux forêts et ces. deux cavernes. Quand Javert riait, ce qui était rare et terrible, ses lèvres minces s'écartaient, et laissaient voir, nonseulement ses dents, mais ses gencives,...
Page 172 - Car tout a été créé par lui dans le ciel et sur la terre : les choses visibles et les invisibles, soit les trônes, soit les dominations, soit les principautés, soit les puissances; tout a été créé par lui et pour lui.
Page 292 - Tout à coup la frénésie de la cloche le gagnait ; son regard devenait extraordinaire ; il attendait le bourdon au passage, comme l'araignée attend la mouche, et se jetait brusquement sur lui à corps perdu. Alors, suspendu sur l'abîme, lancé dans le balancement formidable de la cloche, il saisissait le monstre d'airain aux oreillettes, l'étreignait de ses deux genoux, l'éperonnait de ses deux talons, et redoublait de tout le choc et de tout le poids de son corps la furie de la volée. Cependant...
Page 170 - Esprit de vérité sera venu, il vous enseignera toute vérité; car il ne parlera pas de lui-même; mais il dira tout ce qu'il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir.
Page 181 - Jésus , ayant dit ces choses, leva les yeux au ciel, et dit : Mon Père , l'heure est venue; glorifiez votre Fils, afin que votre Fils vous glorifie : a.
Page 24 - En te trouvant j'ai trouvé toute chose, Et ce bonheur m'est venu par la foi. C'est sur ton sein qu'en paix je me repose; Je suis à toi, je suis à toi!

Bibliographic information