Histoire naturelle des insectes: Uranides et Phalènites

Front Cover
Librarie Encyclopèdique de Roret, 1857 - Lepidoptera
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 164 - ... l'ordre ou la famille; celui qui dénote le genre, et enfin celui qui distingue l'espèce ou la variété. Le caractère classique comprend les qualités les plus importantes ou du premier ordre ; celui des insectes , par exemple , peut , dans l'état actuel de la science , être ainsi exprimé : Animaux sans vertèbres; à tronc , ou partie moyenne du corps, articulé en dehors ; munis de membres articulés; respirant par des Stigmates, qui sont les ouvertures des trachées intérieures. Les...
Page 137 - ... général petite, relativement au corselet; elle est velue ou poilue, presque sessile, et accolée au tronc chez le plus grand nombre. Les yeux sont en général fort gros, convexes, taillés à facettes nombreuses, brillans, surtout dans les espèces qui volent la nuit. La bouche consiste, comme nous l'avons dit, en deux mâchoires excessivement prolongées dans un grand nombre de genres, formant une sorte de langue ou de trompe qui se roule en spirale sur elle-même, de manière que l'extrémité...
Page 219 - Car. Ailes de consistance semblable, non croisées, mais en toit ; trois articles à tous les tarses ; bec paraissant naître du front ; antennes courtes. Le mode d'insertion des antennes, l'absence ou la présence des yeux lisses ou stemmates, la disposition du corselet et des ailes, ont fourni les caractères essentiels des huit genres de cette famille. Genre 2 58.
Page 98 - Elles forment lu une articulation en angle, qui permet à l'aile, qui a ordinairement près du double de la longueur de l'élytre , de se cacher dessous , et de se plier en travers par un mouvement de charnière qui distingue encore ces ailes de celles des orthoptères.
Page 217 - Famille. Les RÉMITARSES ou HYDROCORÉES. Etym. TiTl:a, d'eau; xop/ç, punaise. (PI. 37.) Car. Elytres demi-coriaces ; bec paroissant naître du front , très-court et très-aigu; antennes en. soie, à peine de la longueur de la tête ; pattes le plus souvent propres à nager. ' Parmi les cinq genres qui composent cette famille , deux ont l'abdomen terminé par des filets, au moins chez les femelles, et les tarses postérieurs propres à marcher : la forme des tarses antérieurs a suffi pour caractériser...
Page 135 - ... et privés plus souvent de stemmates ou d'yeux lisses. Tous les lépidoptères proviennent d'œufs, dont il sort des larves qu'on nomme chenilles, et qui sont absolument différentes de l'insecte parfait qu'elles doivent produire. Ces larves ont le corps alongé, ras ou velu , formé de douze articulations ou anneaux, sans compter la tête. Neuf de ces anneaux sont percés latéralement d'une paire de trous, qui sont les orifices des trachées ou des vaisseaux à air, destinés à l'acte de la...
Page 2 - ... les insectes. C'est une sorte de système appliqué à un mode d'arrangement tel que les espèces sont autant rapprochées qu'il est possible par leur analogie, afin de pouvoir plus facilement généraliser ce qui les concerne, et les comparer entre elles. Cette marche, ne laissant de choix qu'entre deux propositions, facilite et abrège considérablement les recherches. C'est ici un corps de doctrine sur lequel j'appelle l'attention et le jugement des naturalistes, parce qu'il est...
Page 100 - ... et souvent à deux lobes. On a fait cette remarque assez curieuse et qui, jusqu'ici au moins, n'a été contrariée par aucune observation, que le nombre des articles aux tarses est semblable et constamment le même dans les pattes moyennes et dans les antérieures, de sorte qu'il...
Page 66 - Ce sont des coléoptères dont les diverses parties extérieures , molles, renflées et succulentes, seroient le moins à l'abri. Les élytres , flexibles , ne recouvrent qu'une trèspetite partie du ventre, dont les anneaux semblent distendus par l'obésité et la quantité des sucs qu'ils renferment. Les articulations des membres sont lâches , l'embonpoint est excessif, et les membres ont peine à soulever et à porter en avant la masse énorme que forme l'abdomen de ces insectes herbivores. Ces...
Page 87 - ET LA CLASSIFICATION DES INSECTES. Quoique la classe des insectes comprenne à elle seule un plus grand nombre d'espèces bien connues que les autres sections du règne animal et même que toutes celles auxquelles on rapporte les animaux sans vertèbres , considérés dans leur totalité , nous pouvons assurer qu'aucune n'est plus facile à étudier. Nous avons déjà exposé, dans le chapitre qui sert d'introduction à ces considérations générales, que...

Bibliographic information