Les Mérovingiens d'Aquitaine: essai historique et critique sur la charte d'Alaon

Front Cover
Durand, 1856 - Aquitaine (France) - 234 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 219 - Ludovico genitor! nostro donavit. A quo omne jus, regaleque dominium super integram Aquitaniam ad nos pervenit. Quod et de tota Vasconia, Deo auxiliante, similiter actum fuit. Nam Magnus avus noster Carolus, fidelissimo Lupo Duci, qui ex secunda...
Page 192 - ... la charte. Ce soupçon est trop hasardé, car l'introduction qui précède la charte dans les con. hisp. mentionne les noms des premiers copistes, et omet celui du faussaire. Nous citons : « La pièce suivante a été tirée des » archives de la sainte église cathédrale d'Urgel, par Fran» cois Compte qui la transcrivit littéralement dans son » histoire manuscrite de Catalogne.
Page 216 - Narbonensis urbis archiepiscopus, nobisque palam fecit quod praeclarus quondam Vandregisilus Comes, consanguineus noster ac homo ligius; quem post patris sui Artalgarii Comitis mortem, genitor noster super Vasconiam quae est trans Garumnam...
Page 57 - Jusqu'ici, ajoute-t-il, tout va le mieux du monde pour « la charte (d'Alaon). Mais écoutons un témoignage bien « autrement authentique, bien autrement grave, celui de « la vieille chronique de saint Martin de Tours, antérieure « de toutes façons et à la rédaction des actes de sainte Ode « et à la chronologie de Sigebert. L'an VI du règne de 1 Page 56 : Âdhœrebat illi , quasi comes individu« ; amita sua Oda quœ extitit Boggis, Aquitanorum dncis, recens defanctI, vidua.
Page 14 - ... des annales espagnoles, l'origine des premiers rois d'Aragon. « Tel est l'unique sens de la charte. Imaginée en vue de l'Espagne, ce n'est que par contre-coup qu'elle intéresse la France. Accréditer un nouveau système relativement à la fondation des plus anciens royaumes chrétiens de la péninsule, et représenter les souverains qui s'y étaient succédé comme les héritiers en ligne directe de Clovis, comme les' ayants droit des Mérovingiens, voilà ce qu'elle avait entrepris.
Page 217 - Petragoricensi, quae fuerunt dicti Ludonis Aquitaniae Ducis, et fratris sui Imitarii, et eorum genitori Boggiso Duci, Dagobertus Rex concessit post mortem fratris sui Ilderici Aquitaniae Regis.
Page 210 - Il pouvait paraître intéressant, et ce devait être une tentation bien forte pour les antiquaires espagnols, de rattacher également aux Mérovingiens leurs princes nationaux, de telle sorte que l'alliance des maisons d'Autriche et d'Espagne, par le mariage de Philippe le Beau avec Jeanne la Folle, n'eût été que la réunion de deux branches longtemps séparées de la même tige. Dès lors, il ne serait pas impossible que cette considération fût entrée pour quelque chose dans la rédaction...
Page 128 - ... Reste à comprendre comment, à la date de 840, les descendants de cet Adalaric, que M. Fauriel et les Bénédictins font périr en 812, pouvaient en être à la quatrième génération, et comment ses arrièrepetits-fils se trouvaient déjà d'âge à conquérir, non pas de simples châteaux, mais de véritables royaumes en Espagne. C'est ici, mais à un degré plus étonnant encore, le phénomène que nous avons signalé entre Hunald et Adalaric. Ces quatre générations d'hommes, tous arrivés...
Page 188 - La copie d'après laquelle l'édition avait été faite (car le manuscrit original manquait également) avait élé tirée de la bibliothèque d'un illustre personnage, le comte d'Olivarès, qui la tenait lui-même d'un homme non moins grave, le comte de Moxa (Pedro de Sandoval), lequel, à son tour, l'avait reçue d'un sien frère. Et, en définitive, de quelle source cette copie attestée, certifiée par tous ces grands noms, provenait-elle? Du faussaire que nous connaissons déjà, de Roman de...
Page 221 - Hennentrndis sublimis reginae : hoc itidem nobis suggerente praefato metropolitano Berario archiepiscopo, cum aliis fidelibus nostris , placitum nostrum regale petentibus et acclamantibus. Propter quod, et hoc nostra; auctoritatis immunitatisquepraceptum ergàpraedictum Obboninm abbatem et idem monasterium facere decrevimus.

Bibliographic information