Bibliothèque orientale: ou Dictionnaire universel contenant tout ce qui fait connoître les peuples de l'Orient. Leurs histories et traditions tant fabuleuses que véritables. Leurs religions et leurs sectes. Leurs gouvernemens, politique, loix, moeurs, coûtumes, et les révolutions de leurs empires. Les arts et les sciences ... Les vies de leurs saints, philosophes, docteurs, poëtes, historiens, capitaines, & de tous ceux qui se sont rendus illustres par leur vertu, leur sçavoir ou leurs actions. Des jugemens critiques et des extraits de leurs livres, écrits en arabe, persan ou turc sur toutes sortes de matières & de professions

Front Cover
J. Neaulme & N. van Daalen, 1779 - Arabic literature
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 495 - Le tombeau de mon père est de marbre, l'épitaphe est écrit en lettres d'or, et le pavé à l'entour est de marqueterie et à compartiments. Mais toi, en quoi consiste le tombeau de ton père ? En deux briques, l'une à la tête, l'autre aux pieds, avec deux poignées de terre sur son corps. » Le fils du pauvre répondit : « Taisez-vous, avant que votre père ait seulement fait mouvoir au jour du Jugement la pierre dont il est couvert, mon père sera arrivé au paradis.
Page 475 - Samarcande, qui demeurait à la porte de la ville attenante au cimetière, avait dans sa boutique un pot de terre pendu à un clou, dans lequel il jetait un petit caillou...
Page 525 - En même tems, le Grand- Vizir taxa le corps des Juifs, outre le tribut ordinaire, à une certaine fomme, pour la dépenfe des pavillons du GrandSeigneur, qu'Us payent encore aujourd'hui depuis ce tcms-!à.
Page 385 - Jésus-Christ, il donnai! à l'église des parfums célestes, pour faire souvenir qu'il avait bien géré les affaires, et les avait conduites à la fin désirée. Il distribuait à la multitude chrétienne des viandes impériales, pour la rendre remarquable (et célèbre).
Page 474 - ... mais il faut que je voye fon mal. Vous feriez bien habile , reprit le médecin , fi vous faviez faire une auffi belle cure: Mehemet Ben-Zekeria (i), quand il...
Page 476 - Je n'ai pas besoin de tous les biens dont votre majesté m'a comblé ; je la supplie de les reprendre ; et si elle a encore quelque bonté pour moi, je ne lui demande pas un lieu qui soit habité ; je lui demande avec instance de m'accorder quelque village désert que je puisse rétablir, avec mes gens, par mon travail, mes soins, et mon industrie.
Page 388 - les vieilles églises dans leur ancien état, ou bien « il augmentait leur bâtiment; il élevait à une plus « grande hauteur leur toit et leurs portiques, et les « embellissait de façon que ces édifices étaient sem« blables à des faisans qui déploient leurs ailes pour
Page 491 - On lui demanda s'il avoit jamais connu quelqu'un qui eût le cœur plus noble que lui. Il répondit : « Un jour , après avoir fait un « sacrifice de quarante chameaux, je sortis à la cam« pagne avec des seigneurs arabes , et je vis un « homme qui avoit ramassé une charge d'épines sèches
Page 552 - Ainfi , puifquc cette trompeufe conduit à l'infini , le plus sûr eft de fe fixer. Ceux qui ne fe fixent pas , ne font jamais riches, quand même ils auroient toutes les...
Page 379 - Après avoir achevé une fi pénible affaire , il monta au Ciel en plein midi. Il nous a été laiffé vingt-fept Livres d'écritures de l'Evangile.

Bibliographic information