Revue de Bretagne, de Vendée & d'Anjou, Volumes 19-20

Front Cover
Arthur La Broderie, Émile Grimaud
J. Forest, aîné, 1898 - Brittany (France)
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 105 - Au fond de la cour, dont le terrain s'élevait insensiblement, le -château se montrait entre deux groupes d'arbres. Sa triste et sévère façade présentait une courtine portant une galerie à mâchicoulis, denticulée et couverte. Cette courtine liait ensemble deux tours inégales en âge, en matériaux, en hauteur et en grosseur, lesquelles tours se terminaient par des créneaux surmontés d'un toit pointu, comme un bonnet posé sur une couronne gothique. Quelques fenêtres grillées apparaissaient...
Page 85 - Le printemps, en Bretagne, est plus doux qu'aux environs de Paris, et fleurit trois semaines plus tôt. Les cinq oiseaux qui l'annoncent, l'hirondelle, le loriot, le coucou, la caille et le rossignol, arrivent avec des brises qui hébergent dans les golfes de la péninsule armoricaine. La terre se couvre de marguerites, de pensées, de jonquilles, de narcisses, d'hyacinthes, de renoncules, d'anémones comme...
Page 372 - Tous les individus de l'un et de l'autre sexe, existant dans les monastères et maisons religieuses, pourront en sortir en faisant leur déclaration devant la municipalité du lieu et il sera pourvu incessamment à leur sort par une pension convenable. Il sera pareillement indiqué des maisons où seront tenus de se retirer les religieux qui ne voudront pas profiter de la disposition du présent.
Page 95 - Saint-Malo quelques années avant sa mort : « 11 ya longtemps que j'ai le projet de demander à la « ville de me concéder à la pointe occidentale du Grand-Bey, la plus « avancée vers la pleine mer, un petit coin de terre, tout juste suffisant « pour contenir mon cercueil ; je le ferai bénir et entourer d'une grille « de fer ; là, quand il plaira à Dieu, je reposerai sous la protection de
Page 181 - République française, et en vertu de la loi du 28 ventôse dernier, en présence et du consentement du Commissaire du Directoire exécutif, avons, par ces présentes, vendu et délaissé dès maintenant et pour toujours, Au citoyen Antoine Hœner, imprimeur du département, résidant à Epinal, à ce présent et acceptant, pour lui, ses héritiers ou ayant cause, les domaines nationaux dont la désignation suit : 1...
Page 98 - ... les caractères opposés de cette fin et de ce commencement se trouvent mêlés dans mes opinions. Je me suis rencontré entre les deux siècles comme au confluent de deux fleuves; j'ai plongé dans leurs eaux troublées, m'éloignant à regret du vieux rivage où j'étais né, et nageant avec espérance vers la rive inconnue où vont aborder les générations nouvelles.
Page 326 - J'ai vu des églises dont on affirmait résolument qu'elles ne tenaient plus debout ; quand on les démolit, il fallut faire jouer la mine. Les dignes recteurs, làdessus, sont de bonne foi, d'une foi même beaucoup trop bonne et 1 On allègue aussi, comme circonstance atténuante, que l'on a conservé onf chapelle de cette église dite chapelle Saint- Yve».
Page 151 - ... s'arrêta sur un chemin en chaussée. Jamais je ne vis si beau chevalier; car il paraissait au-dessus de tous ses gens, les dépassant des épaules, un heaume doré sur la tête, une épée d'Allemagne à la main.
Page 371 - La loi constitutionnelle du royaume ne reconnaîtra plus de vœux monastiques solennels des personnes de l'un ni de l'autre sexe; en conséquence, les ordres et congrégations réguliers dans lesquels on fait de pareils vœux sont et demeurent supprimés en France sans qu'il puisse en être établi de semblables à l'avenir.
Page 33 - ... qui étaient de l'eau retombante que le vent jetait partout. Il en tombait de lourdes masses sur le pont, avec un bruit claquant, et alors la Marie vibrait tout entière comme de douleur. Maintenant on ne distinguait plus rien, à cause de toute cette bave blanche, éparpillée...

Bibliographic information