Discours en forme de dissertation sur l'état actuel des montagnes des Pyrénées et sur les causes de leur degradation ; on y a joint des experiences et des observations sur les variations du barometre sur le thermomètre, etc...avec une note de M. le Monnier sur l'aiguille aimantée

Front Cover
P.G. Cavelier, 1776
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 101 - Indiens & les autres domeftiques que nous avions pris dans le pays, eurent des tranchées violentes : ils rendirent du...
Page 10 - Ne croyez pas que les eaux aient pris ces routes parce qu'elles les ont trouvées frayées antérieurement à leur cours ; ce sont les eaux...
Page 95 - J'ai trouvé depuis mon retour, qu'on avoit déja obfervé que fut le fommet des montagnes les plus élevées, comme fur le pic de Ténériffe, les fubftances qui ont le plus de faveur, comme le poivre . le gingembre , le fel, Pefprit de vin , &c.
Page 95 - ... fortement un fil de laiton de deux pieds de long , pour exciter au doigt une commotion, & à l'oreille, un pétillement très-fenfible. Le même col de...
Page 94 - ... le flacon devant mes yeux & à contre-jour , je crus voir une vapeur mobile, prefque tranfparente comme celle de l'éther ou de l'air même ui circule par-deflus un brafier placé au foleil d'été.
Page 100 - Ainfi il ne faut pas s'étonner fi nous avons appris aux habitans de Quito qu'ils étoient de toute la terre connue les peuples les plus élevez, & qu'ils refpiroient un air plus, rare de plus d'un tiers que celui que refpirent les autres hommes...
Page 94 - J'avois porté avec moi de l'alcali fixe pur & en poudre que j'avois fondu la veille. J'en expofai à l'air libre dans une capfule de verre , fur le fotnmet du Pic ; une heure & demie après ce fel étoit encore fec & pulvérulent ; au lieu qu'en ayant expofé de même auprès -du grand lac , au bout d'une heure , une partie de ce fel étoit déjà réfoute en liqueur.
Page 23 - Dans cet état convulfif de la nature , à voir ainfî crouler les Montagnes & la terre devenue fluide fondre fous les pieds , quel courage ne feroit glacé d'épouvante ? qui ne...
Page 28 - ... et des avalanches surtout. C'est ainsi que fut rasée la maison de M. Ducos , chirurgien-major de Barèges. Des caisses de meubles qui étoient dans la cave furent ouvertes par l'explosion, et jetées dans la• rue. On vit avec étonnement une partie des effets qu'elles contenoient portés sur la montagne opposée, à plus de soixante pieds d'élévation.
Page 104 - ... la furface de l'eau falée ' » Or , fi cette féparation (des molécules falines ) s'exécute ici dans » Tefpace de trois femaines , un mois au plus, que ne peut-il pas arriver » dans la profondeur & l'abîme des mers après des ficelés de repos » Les diflblutions falines nous préfentent journellement en chimie des » exemples de femblables précipitations faites par le repos feul & fans s» evaporations préliminaires

Bibliographic information