Quintilien et Pline le Jeune : oeuvres complètes

Front Cover
Dubochet, 1842 - 806 pages
1 Review
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 52 - Nam tumidos, et corruptos, et tinnulos, et quo'cumque alio cacozeliae génère peccantes , certum habeo , non virium , sed infirmitatis vitio laborare : ut corpora non robore , sed connaît le mieux aussi les chemins qui y conduisent; ensuite parce que la méthode est ce qu'il ya de plus important dans l'enseignement, et que tout vrai savant la possède; enfin , parce qu'on n'est jamais tellement supérieur dans les grandes choses, qu'on perde tout-à-fait de vue les petites. J'aimerais autant qu'on...
Page 383 - ... eo, quem sequebatur? nihil in poetis supra Livium Andronicum, nihil in historiis supra pontificum annales haberemus, ratibus adhuc navigaremus : non esset pictura, nisi quae lineas modo extremas umbrae, quam corpora in sole fecissent, circumscriberet.
Page 383 - Ante omnia igitur imitatio per se ipsa non sufficit, vel 4 quia pigri est ingenii contentum esse iis, quae sint ab aliis inventa...
Page 292 - TXKSÎvwaiv vocant, qua rei magnitudo vel dignitas minuitur, ut , Saxea est verruca in. summo montis vertice : cui natura contrarium, sed errore par est, parvis dare excedentia modum nomina , nisi...
Page 414 - Simonides, nuntio est excitus, quod eum duo iuvenes equis advecti desiderare maiorem in modum dicebantur. Et illos quidem non invenit, fuisse tamen gratos erga se deos exitu comperit. Nam vix eo...
Page 157 - C'est donc avec raison qu'on a tant loué Hortensius du soin qu'il apportait dans la division de ses plaidoyers , quoique Cicéron l'ait légèrement raillé de l'affectation qu'il mettait à la marquer par ses doigts. C'est qu'un geste même déplaît, quand il est trop répété; c'est qu'il faut surtout éviter les distinctions qui sont trop concises et trop minutieuses ; car rien ne nuit...
Page 44 - ... bouchant les trous destinés aux tons aigus, on leur fait rendre , par une issue directe , un son grave et plein. Il veillera à ce que les dernières syllabes ne soient pas tronquées , pour que tout se fasse entendre également : s'agira-t-il de forcer la voix; que l'effort parte des poumons et non de la tête; que le geste soit en harmonie avec les paroles, et l'expression de la physionomie avec le geste. Il recommandera à son élève de se présenter toujours d'une manière décente , de...
Page 339 - Quum positis novus exuviis nitidusque juventa Volvitur, aut catulos tectis aut ova relinquens, Arduus ad solem, et linguis micat ore trisulcis. Morborum quoque te causas et signa docebo.
Page 44 - ... sont trop pleines. Quelques-unes sont trop dures, nous les effleurons à peine et nous les changeons en d'autres dont le son est à peu près semblable, mais émoussé. Ainsi à la lettre p qui donna tant de tablature à Démosthène, succéda A, et ces deux lettres s'échangent aussi chez nous. Il en est de même du c et du t , que nous amollissons en g et en d. Le maître ne souffrira pas que l'élève s'arrête avec complaisance et comme en sifflant sur la lettre s, ni que ses mots s'entendent...
Page 183 - ... mais ce qu'il importe surtout de ne pas perdre de vue, c'est le mode relatif surtout à l'intensité et à la fréquence des mouvements respiratoires.

Bibliographic information