Les premières compilations françaises d'histoire ancienne. i. Les faits des Romains, ou Livre de César. ii. Histoire ancienne jusqu'à César

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 1 - Quo mihi rectius videtur ingeni quam virium opibus gloriam quaerere et, quoniam vita ipsa qua fruimur brevis est, memoriam nostri quam maxume longam efficere. Nam divitiarum et formae gloria fluxa atque fragilis est, virtus clara aeternaque habetur. Sed diu magnum inter mortalis certamen fuit vine corporis an virtute animi res militaris magis procederet. Nam et prius quam incipias consulto et, ubi consulueris, mature facto opus est.
Page 9 - Sicut squalentibus arvis Aestiferae Libyes viso leo comminus hoste Subsedit dubius, totam dum colligit iram; Mox, ubi se saevae stimulavit verbere caudae Erexitque iubam et vasto grave murmur hiatu "° Infremuit, tum, torta levis si lancea Mauri Haereat aut latum subeant venabula pectus, Per ferrum tanti securus volneris exit.
Page 13 - Nil agis hac ira: tabesne cadavera solvat •i» An rogus, haud refert; placido natura receptat Cuncta sinu, finemque sui sibi corpora debent. Hos, Caesar, populos si nunc non usserit ignis, Uret cum terris, uret cum gurgite ponti. Communis mundo superest rogus ossibus astra •»
Page 1 - Suétone (XIII) dit que César obtint la dignité de pontife* maximus, il dit sans broncher que César « fu evesques ». Ses guerriers, vêtus du haubert et du heaume, ont tout à fait l'allure de chevaliers du moyen âge ; ses récits de bataille, pour être traduits de Lucain ou de César, semblent empruntés à un roman de chevalerie. Son œuvre n'a rien de commun avec l'érudition : c'est de l'histoire ancienne mise à la portée des gens du moyen âge. Elle n'en est pour nous que plus intéressante,...
Page 1 - Omnis homines qui sese student praestare ceteris animalibus summa ope niti decet ne vitam silentio transeant veluti pecora, quae natura prona atque ventri oboedientia finxit. Sed nostra omnis vis in animo et corpore sita est; animi imperio, corporis servitio magis utimur; alterum nobis cum dis, alterum cum beluis commune est.
Page 9 - ... aestiferae Libyes uiso leo comminus hoste subsedit dubius, totam dum colligit iram ; mox, ubi se saeuae stimulauit uerbere caudae erexitque iubam et uasto graue murmur hiatu infremuit, tum torta leuis si lancea Mauri 210 haereat aut latum subeant uenabula pectus, per ferrum tanti securus uolneris exit.
Page 3 - Quant je lis de Julius Cesar que Luce Silla apeloit le vallet mauceint, si me menbre de Monseigneur le roi Phelippe de France que l'en pooit bien apeler le vallet maupingné, quant il estoit juenes, car il estoit tous jours hericiez ; ne il n'ot pas meins de sens en lui qu'an Julius Cesar, fors seulement de letres ; ne n'ot pas mains a faire que Julius Cesar ot. Et encontre ce que Julius fu letrez, iert li rois sanz malice. Nous verrons bientôt que le roi Philippe, sur lequel nous avons ici un témoignage...
Page 14 - ... ostées de son col pour miex moustrer la feture de ses espaules et de son cors que ele ot assez bien molle. Ele fu longue et droite ; pluz grossete fu un pou par entour les hanches que par le pis ; grelle fu par la ceinture ; la chevelure ot sore et espesse et longue ; le front large et plain et ample, les sorcilz grelles et voltis, les eulz gros et vairs, le nez haut et droit et de bêle mesure, les oreilles petites et nettes, les lèvres vermeilles et grossetes, la bouche bien fête, le menton...
Page 6 - Ms. pooir. pent a pure sa char ; la s'arestut li fers d'acier. Sceva, qui ot le cuer vassal et le braz fort et roide, l'enpaint par tel vertu qu'il le porte a terre del destrier seur la rive, si près qu'a pou ne chaï dedenz l'iave. Indiciomarus sailli em piez, et tret le branc d'acier : tel cop en donc Sceva parmi son hiaume que il l'en trenche une pièce.
Page 1 - Ex prologo Salustii in Catilinario. » Mais notre compilateur s'est inspiré de son modèle comme l'auteur anonyme du poème provençal ou limousin de Boëce s'était inspiré du traité de la Consolation de la philosophie : on sent bien que c'est un homme du moyen âge qui parle ' . Chascuns hom a qui Diex a donnée reson et entendement se doit pener que il ne gast le tens en oiseuse -. et que il ne vive comme beste qui est encline et 1. Pour la commodité du lecteur je transcris ici le début du...

Bibliographic information